Aujourd'hui, remplissons nous de gratitude

Être conscient de tout ce qui va bien, être lucide sur nos qualités et nos forces, aimer nos fragilités et notre vulnérabilité, se laisser surprendre par la vie et ses cadeaux, s'émerveiller sur la beauté de la nature et remerciez pour tout cela nous procurent de la légèreté et de la joie.
Au cours de mini programme (programme allégé de vacances), nous avons pu détecter ce qui nous comble de joie et d'allégresse. Nous avons pris conscience que notre mental peut être un frein à la légèreté, à l'amusement, mais aussi notre entourage, nos peurs, nos automatismes ou notre corps, trop tendu. Pour prendre le contre pied, nous pouvons sourire intérieurement, oser avec courage et audace,  être ouvert à la vie et à ses merveilles, se détendre et profiter.
Ce sont des suggestions, à vous de trouver votre cheminement pour la joie et la distraction.
Et chaque soir, avant de vous endormir, vous pouvez prendre une petite pierre (trouvée sur une plage ou dans la nature), faire l'inventaire de toutes les belles choses de la journée et remercier.
A la semaine prochaine, bon weekend ......

Aujourd'hui, évitons les automatismes

Évitons les automatismes et laissons nous surprendre. Pour ma part, les vacances sont terminées et en rentrant, je me suis vite remise à faire, dire, ranger, arranger, courir et préparer en me demandant pourquoi les vacances étaient aussi courtes et en réalisant à quelle vitesse je m'éloignais de ma légèreté, de l'amusement et tout simplement de la détente. Une forme de tristesse de retour de vacances m'a alors envahi. 

Nous avons des habitudes (en tant qu'adulte), nous avons des contraintes et des choses à faire mais pouvons nous garder tout au long de notre année cette part infantile et légère ?
Mon prochain programme sera totalement en rapport à cette question.
Je vous souhaite donc une belle journée pleine de surprises et d'imprévus (c'est vous qui allez vous surprendre!!).

Aujourd'hui, évitons les trop sérieux, les trop ...

Nous pouvons nous confondre dans l'autre, dans la tristesse, le sérieux de l'autre (ou les autres). Son importance, son faux self (faux moi) prend de la place et nous envahit. Nous pouvons également nous comparer à l'autre et nous dévaloriser. Le plus difficile est de prendre conscience etde nous demander "comment je me sens ? qu'est ce que je ressens ?". Ainsi nous revenons à nous, nous nous recentrons, nous habitons notre "chez nous". Ainsi nous pouvons avoir le choix, le choix de nous tourner vers le rire, la légèreté et la distraction. 


Aujourd'hui, détendons nous et respirons

Comment pouvons nous nous distraire, rire, nous amuser lorsque nous nous sentons mal dans notre corps ? comment pouvons nous sentir la légèreté de l'être si nous ne la percevons pas dans notre intériorité ? comment pouvons nous prendre la distance sans revenir à notre présence ? je pose les questions, vous avez peut être les réponses mais pour ma part, lorsque je me sens habiter mon corps, ma respiration fluide et la détente installée, je suis ouverte à la distraction, à la découverte et à la surprise.
Nous pouvons trouver partout (maintenant) des techniques pour nous détendre, la sophrologie en fait partie même si elle est plus vaste qu'une simple technique de relaxation, elle chemine vers l'observation et la contemplation de ce qui se vit en nous. En se recentrant, en respirant calmement et profondément et en invitant le calme en nous, nous nous sentons plus vivant.

Aujourd'hui, dedramatisons et prenons avec humour

Bien entendu, la vie peut être parfois cruelle et dramatique mais le plus souvent, elle est imprévisible, douce, étonnante et tellement intéressante. Nous avons une tendance (naturelle) d'imaginer le pire. C'est une tendance humaine qui parfois protège.... mais souvent nous empêche de bien vivre notre vie et de nous amuser, elle nous grignote de la légèreté, elle nous plombe et nous rend triste.
L'humour est un bon échappatoire à cette tendance. Allons chercher en nous, cette petite bulle légère et pétillante face aux aléas et événements de notre journée. Allons fouiner dans notre créativité pour noter les drôleries, coïncidences et incohérences de notre monde. Rigolons de nous et lâchons notre égo si sérieux et ennuyeux. 

Aujourd'hui, reprenons notre liste et osons !

Faut il du courage pour oser sauter dans une piscine (comme lorsque nous étions enfant) ? faut il de la désinvolture pour danser en oubliant ce qui nous entoure ? faut il de l'innocence pour rire aux éclats ? faut il de la spontanéité pour faire le choix de l'amusement ? 
Et bien je pense que nous avons besoin de (re)découvrir toutes ces qualités, courage, désinvolture, innocence et spontanéité et peut être d'autres encore, pour aller dans notre liste et OSER faire, pendant ce weekend, des choses qui nous distraient et nous amusent.

Reprenons notre liste et piochons dedans avec nos mains, notre tête, notre cœur d'enfant.

Aujourd'hui, arrêtons de trop penser

Pourrions nous dire que la pensée ruminante est l'héritage de l'adulte ? Cogitions nous lorsque nous étions enfant ? et enfin est que nous pouvons prendre du plaisir et nous amuser lorsque nous sommes en train de ressasser ? Nous pouvons donc dire que lorsque nous pensons trop, nous ne sommes plus dans l'instant présent et nous loupons les occasions de nous amuser. Alors aujourd'hui, je vais privilégier la conscience de mon corps, l'ouverture à ce qui se déroule devant moi et la capacité de vivre intensément ma journée.
Pour cela, j'évite : 

  1. d'anticiper le futur (je repousse, je déplace, je dédramatise)
  2. de refaire le passé (c'est terminé)
  3. de faire vivre (dans ma conscience) les  relations toxiques ou énergivores
  4. de penser au travail (et je ne parle pas des pensées créatives)
  5. d'alimenter mes croyances (sur moi, les autres ou la vie)
  6. de ruminer ce qui me fait souffrir (puisque j'essaie de m'amuser)
  7. d'avoir peur 
et j'essaye d'aimer d'avantage.


Aujourd'hui, cultivons notre sourire intérieur

Nous pouvons passer la journée bougon, à tout critiquer, juger, à s'énerver et se lamenter. Oui c'est possible et parfois, cela nous fait même du bien. Mais c'est l'été, cette saison a le don de passer vite, nous allons nous retrouver très rapidement en période de rentrée (scolaire même si nous ne sommes plus des enfants) et nous devrons alors retrouver notre masque social et nos responsabilités.
Profitons de ce moment de soleil et de pause pour sourire intérieurement. Un sourire est une ouverture à la beauté, à la joie, à la curiosité et à la découverte. Même si il n'est qu'intérieur. Soyons généreux avec nos sourires extérieurs, sourions aux personnes croisées, sourions à la nature, à nos êtres chers.
C'est parti, nous cultivons notre sourire à la vie.

Aujourd'hui, profitons de chaque occasion

En plus de favoriser les activités qui nous amusent, nous pouvons vivre cette journée très présent et ainsi capter les moindres occasions pour le rire ou le sourire. Il y a des personnes qui sont naturellement comme cela, j'en connais, j'en ai rencontré et j'ai toujours été en admiration par cette capacité de profiter des petits instants, des petits mouvements de la vie, de simples situations amusantes pour se détendre et se distraire. Si vous êtes comme moi, c'est à dire pas naturellement comme ça, vous pouvez alors revenir à l'instant présent, vivre chaque moment, en éveil et en conscience et là des occasions vont se présenter.
Belle journée

Aujourd'hui, je me pose la question .....

Nous nous sommes reposés (voir programme "une intention par jour pour se reposer"), maintenant nous allons cheminer afin de (re)trouver notre capacité (naturelle) à nous amuser.
Comprenons dans "amuser", se divertir, se détendre et rire, se distraire agréablement, se procurer de la joie. Nous pouvons amuser (la galerie) mais nous allons surtout chercher à NOUS amuser.
Commençons par noter sur notre petit carnet ce qui nous amuse. Pas si facile que cela d'établir, avec notre conscience adulte "sérieux et responsable", une liste authentique de ce qui nous divertit.
Alors à nos stylos et osons rouvrir la porte de notre enfance.

Aujourd'hui, je surveille mes pensées


Pour finir ce mini programme sur le repos, j'ai envie que nous consacrions la journée complète à contrôler nos pensées. Nous avons déjà tenté de penser moins mais aujourd'hui, nous allons être hyper vigilent sur nos pensées.
Je vais ainsi peut être détecter des pensées qui me replongent immédiatement vers la fatigue :
"il faut", "je dois", "je ne vais pas y arriver" par exemple mais également toutes les pensées anxieuses, dévalorisantes, des pensées qui étiquettent négativement l'expérience.
Le meilleur moyen de contrôler nos pensées (ou du moins d'en contrôler une petite partie) est d'être dans le moment présent.
Alors aujourd'hui, 
je suis observatrice de mes pensées et je les transforme,
je pense trop donc je ne suis pas 
Je suis là, ici et maintenant 

 
L'affirmation du jour : je vis le moment présent


Aujourd'hui, je médite (comme j'en ai envie)

Pour ma part, la méditation est la voie royale pour se recentrer, se découvrir, prendre de la distance, s'éléver.
Je ne dis pas que cette voie est facile et toujours agréable. 
Souvent, des obstacles se mettent sur notre chemin pour ne pas méditer ("j'ai des choses plus importantes à faire"). C'est un rendez vous avec soi et un moment de repos, indéniablement. L'important est de trouver notre forme de méditation, celle qui nous convient, celle qui s'intègre à notre vie quotidienne, celle qui nous procure de la joie et du calme. 

Je stoppe mon activité, je me consacre un temps pour moi
j'écoute ce qui se passe en moi, je lâche mon mental
L'affirmation du jour : je médite chaque jour et j'aime cela