mercredi, juillet 29, 2020

Intention de chaque jour, pour toujours


Sans être parfaite, en acceptant mes défauts, mes ombres, mes limites, je recherche chaque jour à améliorer un aspect de mon être.
Plus de bienveillance, plus de compréhension, plus de tolérance, d'acceptation envers soi et les autres.
Plus de confiance, d'estime, d'affirmation de soi.
Aujourd'hui, que puis je travailler?
a bientot

dimanche, juillet 26, 2020

aujourd'hui, j'aime mes imperfections

Extrait : "la perfection, c'est assumer son imperfection tout en cherchant à la corriger chaque jour"
RESPIRE de Maud Ankaoua

Nous avons souvent l'illusion de la perfection, la vie parfaite, le corps parfait, la journée sans accroche, l'humeur sans nuage, uniquement l'émotion de joie, la parole intelligente, la pensée vraie .... nous sommes le plus souvent dans l'illusion de la perfection et la profonde désillusion de l'imperfection de la vie.
La perfection serait elle la permanence quand tout va bien, quand tout est formidable ?
La perfection serait elle la non souffrance, un état d'être léger et serein ?
la perfection serait elle l'atteinte de tous nos objectifs, nos défis, nos enjeux ?
la perfection serait elle une image physique sans ride, sans défaut, sans mauvais goût, sans handicap?
La perfection serait elle un monde sans différence, sans anicroche, sans problème ?

Au fond de nous, nous souhaitons vivre dans ce monde lisse et paisible, nous désirons une image pure et belle, nous nous accrochons à nos journées ensoleillées et positives, nous contrôlons notre futur afin qu'il soit comme notre présent en mieux, nous prions pour garder un corps sain et silencieux, nous évitons les émotions destructrices comme la peur, la colère ou pire la tristesse, nous les refoulons à coups de tablettes ou d'illusions.
Et ce matin, je me regarde dans la glace (avec mes lunettes) et je vois mon menton trop ridé à mon goût (le soleil n'arrangeant rien contrairement aux croyances). Je vois mon âge, j'entends ma peur et ma tristesse mais en même temps je vois mon parcours, je vois une femme qui vieillit et j'ai de la chance d'être en vie.
Si nous pouvions décider d'aimer (d'amour) nos imperfections physiques ? points de fixation de nos fragilités, de nos inquiétudes, de nos rires bref preuves de notre humanité.
Si nous décidions de câliner nos échecs, nos incapacités, nos erreurs preuves de notre courage, de notre force de vie.
Si nous nous engagions à aimer chacune de nos journées preuve que nous sommes vivant(e)s.
Si nous essayions d'accueillir toutes nos émotions preuves de nos besoins oubliés, niés.
Enfin si nous donnions de la valeur à notre vie (et non regarder la vie des autres en bavant), la valeur dans notre parcours (et non l'enfouir dans la tombe à souvenirs), la valeur dans notre personne (et non haïr nos défauts) ainsi peut être que nous pourrions donner aussi de la valeur à la personne en face de nous. Et ainsi, nous avançons sur le chemin de la liberté et c'est vraiment bon!!

Si vous ne l'avez pas encore lu, je vous invite à vous rapprocher (tranquillement car il est dense) du livre de Christophe André.

mercredi, juillet 22, 2020

Aujourd'hui, je ne me cache pas derrière le paraitre



Extrait : "le paraître est le paravent de l'être, l'être constitue ta vraie nature, toi au plus profond de ton cœur. Tout est là, depuis toujours, ce que tu es de plus pur ne t'a jamais abandonné. Mais le paraître enferme l'être. Plus tu es dans l'apparence,  plus tu cherches à être aimé pour ce que tu n'es pas, et plus tu oublies de mettre ton énergie au service de la vie. Le paraître est l'identification du mental."
RESPIRE de Maud Ankaoua

Alors si nous profitions de l'été pour lâcher notre masque social, pour être authentique.
Vous allez me dire, comment fait on ?
je nous propose aujourd'hui :

  1. de garder l'observateur(trice) en vigilance pour écouter ce qui se vit en nous
  2. de se demander si cela nous concerne ou pas (j'adore cette phrase des inconnus "cela ne nous regarde pas !")
  3. de se poser la question "est ce vrai pour moi ? "
  4. d'agir ou non fonction de ce que nous ressentons et non fonction de ce que nous pensons 
  5. de toujours revenir à son centre (à vous de sentir où est votre centre)
  6. de noter les moments où je joue un rôle (si petit soit il) et de me pardonner 
  7. d'être totalement et intensément dans l'instant présent
Testons déjà ces pistes et explorons qui nous sommes vraiment, instant après instant. Ensuite nous aborderons l'imperfection car souvent notre tendance à jouer un rôle est une peur sous jacente de ne pas être valable, aimable et capable. Pensez vous que cet arbre se pose la question d'être un autre ? 
A très vite mes ami(e)s

samedi, juillet 18, 2020

Partages d'été, pieds dans l'eau et dans la terre, un vrai ressourcement !

Je vous propose cet été de partager avec vous, mes lectures, mes trouvailles, mes expériences, mes coups de cœur comme j'ai pu le faire pendant le confinement (en moins régulier mais quand même)
Je commence par un livre que j'aime beaucoup, je remercie Marie Do
Ce livre est idéal pendant cette pause d'été et résume très bien toutes les thématiques que j'aborde sur ce blog avec en trame une histoire sympa en Thaïlande, pays que j'affectionne particulièrement.
Donnez moi votre avis, il m'intéresse et j'ai allégé la procédure des commentaires sur blogger.

à très bientôt




mercredi, juillet 15, 2020

Aujourd'hui, je plonge dans le silence




Tout ce brouhaha, toute cette agitation, toutes ces pensées, tous ces mouvements... lorsque nous sommes dans le faire, il y a un moment où nous rentrons dans le "trop", trop contrôler, trop parfait, trop d'efforts, trop "faire plaisir", trop de gestes et trop de pensées pour faire rentrer la "to do list" dans une journée normale.
J'ai remarqué qu'une fois dans ce tourbillon, il est très dur d'en sortir, de ralentir et de se calmer. Mais c'est possible et si nous y parvenons, nous gagnons en énergie et en créativité.
C'est un véritable lâcher prise qui peut être facilité par :

  • les sons : asseyez vous confortablement, dos droit et tête vers le ciel et prononcez un OM venant du ventre

Les trois syllabes de Aum symbolisent les trois niveaux du mental : A = conscience. U = subconscient. M = inconscient. A-U-M englobe l’énergie divine (Shakti), ces trois lettres symbolisent la base; (1) création, (2) préservation et (3) libération
Ce son recentre, ramène à l'instant présent.
  • Les mouvements : vibration (je tremble debout avec les pieds bien ancrés, étirements de toutes les parties de mon corp, tapotements (je tapote mon corps en faisant rebondir les doigts) et auto massage 
  • Les sens : je regarde, je sens, je touche, je goûte, j'écoute les sons, je vibre donc grâce à mes sens. Profitons de l'été pour nous reconnecter.
  • La respiration  : Commençons par une expiration de 7 temps pour une inspiration de 4 temps, reprenons cette même respiration mais en ajoutant un temps en haut de l'inspire et un temps en bas de l'expire et déjà, nous nous sentirons plus détendu. Ensuite, nous pouvons faire une respiration carré, j'inspire 4 ou 5 temps, je reste en haut de l'inspire 4 ou 5 temps, j'expire 4 ou 5 temps et je reste en bas de l'expire 4 ou 5 temps, en expirant par la bouche. 
Et à un moment, tout est plus silencieux en nous, alors nous pouvons nous asseoir et poser nos deux mains sur notre nombril et profiter du silence. 

jeudi, juillet 09, 2020

Aujourd'hui, je lâche prise, je m'abandonne


Bonjour les ami(e)s,
je me juge souvent durement quand je n'écris pas dans mon blog, j'ai ce blog depuis presque 10 ans et par moment, je n'ai pas l'inspiration. Cette fois, j'ai tenté d'accepter le fait que je n'avais rien à écrire car je me centrais sur la vie que j'avais à vivre et j'ai également essayé de lâcher la culpabilité de ne pas être régulière et inspirée.
Le grand ennemi du lâcher prise est la culpabilité. Mais nous employons souvent ce thème alors qu'il n'est pas adéquate. Les personnes qui ont "tabassé" à mort notre chauffeur de bus bayonnais sont coupables. Mais le plus souvent, nous ne le sommes pas. Préférons la responsabilité à la culpabilité. Etre responsable, c'est être capable de donner une réponse, c'est se sentir dans son Adulte.

Le terme de lâcher prise m'énervait avant, car les gens te disent de lâcher mais lâcher quoi ? et si je lâche, j'ai peur de perdre, de me perdre.
Alors je vous propose (peut être pas très régulièrement) de cheminer vers le lâcher prise pour bien vivre cet été. Il fait beau, nous allons peut être être en vacances, n'est ce pas le moment idéal ?
Nous sortons d'une période agitée, nous rentrons dans une période mouvementée, les énergies autour de nous sont parfois agressives et énervées, alors il est grand temps de s'autoriser à déposer et à s'abandonner.
Pour commencer, je vous propose la méditation du lac avec la voix de Bernard Giraudeau
Cliquer sur ce lien méditation du lac

a bientôt

mercredi, juillet 01, 2020

Aujourd'hui, je cherche l'authenticité



Hier à l'atelier du mardi, j'ai proposé aux participantes (et oui, il n'y a que des femmes !!) un parcours à la fois de mouvements, de tapotements, d'auto massage, de respirations amplifiées, d'étirements et de détente pour arriver à un retour vers soi.
Nous devons littéralement nous nettoyer et nous débarrasser du regard des autres, des préoccupations, des pensées et de mental pour cheminer vers soi. Nous pouvons éviter de faire ce voyage, nous préférons nous identifier à notre métier, notre  statut social, nos possessions, notre physique ou même nos vêtements.
Mais je pense que nous savons toutes et tous, au fond, que nous ne sommes pas cela, pas que cela.
Je vous propose aujourd'hui une conférence de Laurent Gounelle que je trouve très intéressante et je vous souhaite une merveilleuse journée!

Conférence de Laurent Gounelle

Aujourd'hui, je suis dans l'accueil, avec douceur

  Lorsque j'ai commencé la sophrologie, j'ai particulièrement apprécié la notion d'"accueil". Nous sommes le plus souv...