lundi, août 31, 2020

Aujourd'hui, je me remplis de positif pour la semaine

 

Je ne suis pas une adepte du tout positif, du tout bien être.. mais j'avoue qu'il est temps de vibrer autre chose que la peur, le contrôle, la tension, la suspicion, la critique, la colère, le désespoir et l'angoisse. 

Alors aujourd'hui, je choisis de vibrer la joie, la confiance, la stabilité, l'instant présent, la bienveillance et le calme.

Comment je fais ? 

  1. je décide : aujourd'hui, je vibre .....
  2. je me protège des agressions et autres complications : bulle de lumière
  3. j'active en moi la confiance
  4. j'applique la parole impeccable 
  5. je contrôle mes pensées (j'évacue les négatives, elles ne servent à rien)
  6. je suis dans l'instant présent (je ne contrôle pas mon futur et je ne peux plus rien pour mon passé)
  7. je bouge mon corps et je lui donne des nourritures saines et bonnes pour moi
  8. je câline mes émotions et j'interroge mes besoins 
  9. je suis ma meilleure amie 
  10. je suis ancrée comme un chêne et souple comme un roseau 
  11. je respire et je me détends : TOUT VA BIEN ici et maintenant 

Belle journée 


mardi, août 25, 2020

A lire article de Alain Bellone sur la Sophroanalyse

Pour mieux comprendre notre profession, je vous invite à lire cet article d'Alain Bellone dans Biba.

Logo de l'institut européen de Sophroanalyse


Nous portons tous, notre lot de souffrances et de blessures émotionnelles. Depuis la petite enfance, elles ont contribué à forger notre personnalité « apparente ». Nous pouvons nous débattre pour accéder à un mieux-être, mais sans savoir qu’elles sont inscrites dans notre corps et notre psyché et qu’elles alimentent encore nos « problèmes » d’adulte. Comment s’alléger des conditionnements du passé et nous épanouir au présent ? « Je ne pense pas qu’il y ait de solutions magiques, ni expresses qui mènent à un mieux-être authentique et durable. Il s’agit de faire un chemin qui commence par oser entrer en soi » dit Alain Bellone. Celui que propose la Sophro-Analyse Intégrative® réunit le corps, l’esprit et le cœur et fait appel à quatre clés principales dont, celle de la bienveillance pour soi

à lire la suite : cliquer sur ce lien 



dimanche, août 23, 2020

Aujourd'hui, je me connecte à la terre, je vis le moment présent


Je vous avoue, j'ai un peu de mal avec la rentrée (scolaire ou non). J'ai toujours détesté cette période où nous devons ranger nos tongs pour revêtir nos collants. Lorsque j'ai du mal à vivre quelque chose (que je dois vivre néanmoins), j'aime me reconnecter à la terre :
  • Les pieds bien ancrés dans la terre (vous pouvez même marcher pieds nus), vous placez votre attention dans la plante des pieds.
  • Vous revenez ainsi, là où votre corps se trouve : l'instant présent. 
  • Dans cet instant, vous respirez calmement tout en étant bien connecté à vos pieds.
  • Recentré, vous réalisez que dans cet instant, tout va bien.
  • Vous revenez à la terre et vous lui confiez les éléments du passé ou du futur qui vous gênent, qui vous compliquent la vie et vous revenez à l'instant présent. 
Pas besoin d'en faire des tonnes, ce simple retour à la connexion de la terre, nous recentre, nous rassure. 
A bientôt 

mardi, août 18, 2020

Aujourd'hui, je me connecte au vent, je vibre autrement ....



 

Avez vous déjà ressenti la caresse du vent sur votre peau ? avez vous déjà imaginé que la douce brise venait purifier l'intérieur de votre corps ? avez vous respiré en conscience, en sentant l'air qui rentre et qui ressort ? 

Tout comme en regardant le ciel, nous pouvons accéder à plus grand que nous, en sentant l'air, la brise, le vent, nous pouvons accéder à un nettoyage en profondeur. Alors, vous allez me dire que ce n'est pas possible, que cette purification n'existe que dans mon imagination ! 

Peut être mais là où va ma pensée, là EST mon énergie. Je place donc mon énergie dans cette idée de nettoyage, de régénération, de purification, de libération et donc je vibre intérieurement mes intentions. J'attire ce que je vibre et ainsi je rentre dans un cercle vertueux.

Par contre, si je reste coincé dans mes blocages, que tout est bien stagnant en moi, je vibre cela et donc j'attire à moi des expériences en lien avec mes vibrations ..

Pour modifier nos vibrations, nous pouvons nous servir de la nature. Aujourd'hui, je vous propose d'utiliser l'air, le vent, le mouvement, le souffle pour vibrer autrement.  

samedi, août 15, 2020

Aujourd'hui, je regarde le ciel et je le remercie

Nous pourrions trouver, au cours de notre journée, mille et une occasions d'exprimer notre insatisfaction. Nous pourrions trouver, au cours de notre journée, mille et une occasions d'exprimer notre énervement, nos contrariétés, de ressentir les complications. 

Nous pourrions trouver, au cours de notre journée, mille et une occasions d'exprimer notre gratitude. Nous pourrions employer notre journée pour nous détourner du compliqué, de l 'ennuyeux. 

Nous pourrions trouver, au cours de notre journée, des moments de "rien", de calme, de vide, de silence. Des moments de simplicité.

Il s'agit juste d'un point de vue.

Je suis de plus en plus demandeuse de simplicité et de clarté car j'ai une manière de pensées que je trouve parfois fatigante et compliquée. J'arrive, à force de discipline et d'entraînement, à me calmer et à toucher un silence intérieure, une forme de base solide au fond de moi qui est très rassurante.

Mais parfois, je n'ai pas envie de méditer ou de faire du yoga, je n'ai pas envie de suivre ma discipline, j'ai juste envie de me foutre la paix (voir post précédent avec le livre de Fabrice Midal).

Alors, je fais un raccourci efficace. Je regarde le ciel. Je me connecte à cet espace, parfois vide, parfois rempli de nuages. J'ai la sensation d'être à la fois toute petite et en même temps faire partie d'un grand tout. Je lâche ainsi mon mental et j'ai l'impression que ma conscience s'expanse. 

De ce fait, le complexe devient simple, le mental laisse la place à la présence, je soupire d'aise et je me détends. Merci le ciel !

A bientôt 

mercredi, août 12, 2020

Partage sur les surefficients





Je vous partage aujourd'hui un interview de la télé de Lilou (mon accompagnante lorsque je cuisine et je ménage) avec Christel Petitcollin.

Vous me direz ce que vous en pensez et si vous vous reconnaissez là dedans ....

de la matière à réflexion et je vous invite à lire son livre, passionnant ...

a bientôt



lundi, août 10, 2020

Aujourd'hui, je me fous la paix !

 Quand je parle avec les gens, nous sommes toutes et tous ok pour dire que nous avons vécu une expérience hors norme épuisante. Peu importe comment nous l'avons vécu. Nous savons toutes et tous que la rentrée ne va pas être aisée et nous avons parfois du mal à nous projeter dans un futur imprévisible.

L'été, et j'espère que c'est le cas pour vous, représente une forme de pause, comme lorsque nous disions "pouce" dans la cour de l'école même si les informations continuent de nous abreuver d'informations flippantes.

Cet été, particulièrement, a été l'occasion sur ce blog de toucher notre authenticité, d'accueillir nos ressentis, nos incertitudes, nos peurs, nos failles mais aussi nos illusions, nos croyances, nos préjugés. Ce fut également l'occasion de nous comprendre un peu mieux, de toucher notre être et ainsi de pouvoir se sentir bien avec soi et avec les autres.

Cette pause estivale est l'occasion extraordinaire de revenir à l'instant présent et de le goûter tout simplement. Je parle rarement de "bien être" sur ce blog car je pense qu'il est plus important d'être tout simplement, que ce soit bien ou pas bien et d'avoir le courage de s'écouter, en interaction avec le monde et les évènements. Alors continuons, si nous le pouvons, de profiter de moments de repos, de mouvement, de contemplation, de partage, de respiration, de rire, d'écoute de ce qui se passe à l'intérieur et à l'extérieur et surtout de lâcher prise. 

Comme le dit si bien Fabrice Midal "foutons nous la paix" !




samedi, août 08, 2020

Aujourd'hui, je gère les éteignoirs

 Beaucoup de choses ou de personnes peuvent nous éteindre. Beaucoup de pensées ou d'émotions peuvent nous amoindrir, nous recroqueviller, nous fermer, nous figer.


Nous sommes des êtres sensibles. Ce que nous recevons a parfois (souvent?) un vrai impact sur nous. 

Nous pouvons en prendre conscience lorsque nous sommes alertes et à l'écoute. Nous pouvons en prendre conscience quand nous arrêtons de nous agiter, en vacances par exemple. Donc nous recevons du bon et du pas bon pour nous. 

Nous ne pouvons pas contrôler ce qui vient vers nous : nouvelles, informations, situations, paroles, évènements, images, conversations ...la liste est longue.

Ce que nous pouvons gérer est la manière de les digérer. En les digérant, nous pouvons transformer. Pour transformer, il est essentiel d'accepter. Pour accepter, nous devons au préalable, intégrer. Et nous ne pouvons pas intégrer si nous n'accueillons pas ce qui EST.

Pour ne pas être impacté par des éteignoirs (intérieurs ou extérieurs à vous), nous devons nous donner de la valeur,, en nous questionnant  : 

  • qu'est ce que je ressens ?
  • qu'est ce qui se passe en moi, dans mon corps  ? 
  • qu'est ce qui vient de provoquer cela ?
  • quelle est mon émotion ? 
  •  quelles sont mes pensées ? 
  • est ce que cet évènement vient renforcer une croyance sur moi ? sur les autres? sur le monde ?
  • quel sens je peux mettre à tout cela ? 
  • qu'est ce que la situation exige que je fasse ?
  • de quoi ai je besoin dans cette situation ? 
Lorsque je me donne de la valeur (je suis OK), je ne me laisse pas éteindre.

 Je sauvegarde la flamme unique et vivante en moi. Je protège mon être.

jeudi, août 06, 2020

Aujourd'hui, je mets de la vie dans ma vie



Il est 7H30, j'ouvre mes yeux sur ma réalité. Je sens que mon mental a plus de facilité de se mettre en route que mon corps, mes articulations et là je me dis STOP.
Je me lève et je m'étire.
J'ouvre mon portable et je commence à aller d'un truc à un autre, je me sens happer par mon téléphone et là je me dis STOP. 
Je préfère regarder dehors et respirer en conscience.
Je rentre dans ma journée et je me sens partir vers une projection de cette journée, en me demandant ce que je vais faire tout à l'heure, cet après midi, demain et très vite je suis fin aout, début septembre puis sans aucune difficulté, je me retrouve au milieu des fêtes de fin d'année. 
Et encore là, je me dis STOP et je reviens dans l'ici et maintenant afin de profiter pleinement de ce que je vis.
La vie, ce que je vis, peut sembler n'avoir aucun intérêt. Demander à un ado de quitter sa console pour être avec nous, il vous répondra "mais je vais m'ennuyer" (et encore je vous le fais soft). 
La vie peut sembler fade, plate. Mais il s'agit d'une attitude intérieure qui rend la vie sans intérêt. Comment puis je changer mon attitude intérieure ? comment puis je mettre de la matière à la vie, de la vie dans ma vie?
  • Dès le matin, je me connecte à elle, je suis dans ce qui se déroule, ouverte et disponible. Elle est bien plus intéressante que les écrans, mon mental ou mon futur.
  • Dès le matin, je m'apporte ce dont j'ai besoin : boire de l'eau fraîche, m'étirer, respirer, marcher, prendre le temps, faire le silence, prendre une douche, contempler, me faire une boisson chaude, faire un câlin…, surtout que pour la plupart, nous sommes en pause donc autant se faire plaisir 
  • Dès le matin, je pose une intention pour la journée comme nous le faisons sur ce blog, ainsi je navigue vers quelque chose (par exemple, aujourd'hui, je vais travailler mon écoute ou aujourd'hui, je vais prendre en charge un de mes besoins...)
  • Tout le long de la journée, je reviens à la vie. En méditation, le vrai job est de revenir à nous, autant de fois que nécessaire, et bien entrainez vous à revenir à ce qui se vit. Mais j'entends déjà l'objection "oui mais si ma vie est horrible en ce moment" et bien, pour en avoir déjà fait l'expérience, mettre de la présence, à ces moments difficiles, apaise. 
Et surtout, acceptons de nous ennuyer un peu. Nous avons peut être connu l'ennui enfant et nous le redoutons. Mais nous savons que l'ennui nous amène naturellement vers la créativité. 
Belle journée 

mardi, août 04, 2020

Aujourd'hui je goûte la vie


Un jour, je suis allée la voir à l'hôpital, elle n'était pas loin de la fin mais, toutes les deux,  nous ne le savions pas. 
Son visage avait changé, sa voix était plus certaine, elle irradiait d'une certaine joie, peut être l'effet de la morphine, mais toutes les deux, nous ne le savions pas. 
Elle m'a parlé d'un jardin, tout simple, qu'elle aimerait avoir avec sa famille, sur son île, d'un endroit où elle pourrait faire pousser des fraises. 
En me disant cela, elle mangeait la barquette de fraises qu'une personne lui avait amené, elle me parlait d'instant présent, de simplicité, de goût du bonheur.
J'ai souvent cette scène qui revient en moi, une vraie leçon de pleine conscience et de présence à l'instant. Une vraie leçon de vie d'une personne qui allait néanmoins la quitter. Alors à chaque fois que je ne profite pas d'un moment, je repense à elle et je m'emploie à apprécier chaque bonheur que la vie peut m'offrir. Merci jolie âme de m'avoir apporté cela et bien plus encore.  
Profiter de chaque instant, c'est donner de la valeur et du goût à notre vie.
A bientot 

lundi, août 03, 2020

Aujourd'hui, je suis une écolo dans l'âme


L'autre jour, je me baladais dans une forêt, j'inspirais les odeurs de pins et de terre, j'expirais les quelques contrariétés ou préoccupations  (pas grand chose vu que je suis en vacances, en retrait, en déconnexion mais bon le mental ne lâche pas prise si facilement), nous étions en totale connexion avec la nature, bref nous vivions une forme d'unité. 
Jusqu'à ce que je pose mon regard par terre et que je vois les papiers, les plastiques, les déchets, l'irrespect sur le pauvre sol de la forêt.
Je m'interroge alors sur la notion de respect, qui peut être appelé "estime", et qui représente un sentiment positif ou une action montrée envers quelqu'un ou quelque chose considéré comme important (ce qui est le cas de l'écologie non ?). 
Je ne rentre pas dans un débat mais je réfléchis sur la capacité individuelle de faire preuve de soin, de préoccupation ou de considération pour soi, pour les autres mais aussi pour notre environnement.
Au delà des grands discours, à la recherche de qui à raison, je suis intimement convaincue que la prise de conscience est d'abord individuelle. 

Lorsque je parle, puis je être attentive à la teneur de mes paroles,  à leur impact? Puis je avoir une parole propre et saine ? sur moi, sur les autres ?  
Lorsque j'agis, puis je  me demander quelle conséquence a mon action ? Car chacun de nos gestes, de nos actes a une conséquence sur notre environnement. 
Lorsque je pense, puis je m'appliquer à évacuer les pensées moches et salissantes et préférer celles qui sont pleines d'amour et de respect ?
Puis je trier mes paroles, mes pensées et mes actions  comme je trie mes déchets ?
Ainsi, je deviens peut être chaque jour, une vraie écolo qui respecte aussi bien son intériorité que ce qui se passe à l'extérieur.
Pouvons nous avoir cette intention, aujourd'hui et pour tous les autres jours, de respecter notre être, d'en prendre soi, de le considérer, de l'écouter et de le protéger et de faire exactement la même chose sur les êtres qui nous entourent et sur notre environnement ?  



dimanche, août 02, 2020

A ce moment précis, tout va bien !



Il n'est pas question de zapper les moments intenses, les situations stimulantes, les instants forts de notre vie et de nous dire à tout bout de champ "tout va bien". Il est juste question de s'installer, par moment, dans le présent et de prendre conscience qu'à l'instant où nous sommes, tout va bien.

C'est une pause dans la pensée, tout d'abord. J'arrête mon flot incessant et je reviens là dans l'ici et maintenant.
C'est une pause dans nos schémas aussi. J'ai remarqué que, sans conscience, nous pouvions nous laisser emporter dans des schémas de pensées, habituels (même en vacances) qui sont souvent "useless", sans aucune utilité.
Alors qu'en revenant à notre moment, nous en sommes sortis.
C'est également un temps d'arrêt sur ce qui est et ce qui n'a jamais été avant et ne sera plus dans quelques secondes, donc j'inscris cet état dans l'espace temps.
Alors, le plus souvent possible, je m'installe dans le moment, confortablement, l'esprit ouvert, le corps au première loge. Je ne cherche pas à profiter, à comprendre, à enregistrer, à remplir ce moment, juste à l'apprécier dans sa juste valeur et me dire (peut être) que là, dans ce moment "tout va bien".
Je vous laisse avec un titre "le temps est bon" A cliquer et vous laissez porter


A bientôt

Pour être disponible

  S'installer à un bureau ou sur un fauteuil confortable. Aller chercher en soi toute la confiance, le calme aussi et l'harmonie pou...