mercredi, mars 21, 2018

Aujourd'hui, je libère mon adulte

Nous finissons notre programme aujourd'hui.
Le plus souvent, nous manquons de confiance en nous car nous avons des croyances et des pensées limitantes qui nous cassent, nous arrêtent dans notre élan. Il est essentiel de contrôler notre mental et de nous proposer de nouveaux schémas de pensées. 
Pour cela, je suis attentif, présent, vigilant, aligné et indulgent.
L'indulgence, la douceur et le réconfort s'adressent directement à notre partie enfant. 
Le regard sur les autres, l'acceptation, la tolérance et la lucidité s'adressent plus particulièrement à notre parent intérieur.
L'adulte, libre, responsable et spontané, peut ainsi émerger.
Reprenons notre liste du début et observons, avec notre adulte, la liste de nos incapacités. 
Est ce vrai ? ai je envie d'être capable de faire telle chose  ? est ce que cette incapacité m'appartient ?
Je vous retrouve demain pour vous proposer un nouveau programme.

mardi, mars 20, 2018

Aujourd'hui, j'oeuvre avec la vie

Nous arrivons à la fin de notre programme. Notre vie n'est pas contre nous, même si parfois ses coups de pattes sont dramatiques ou même fatals.
La vie œuvre pour nous, elle nous fait vivre les événements et les situations pour que nous puissions grandir. Par exemple, combien de personnes prennent conscience de ce que leur maladie leur a permis de faire ou d'être.
En redoutant le pire, nous tentons de contrôler notre vie, afin qu'elle soit telle que nous l'imaginons, nous voulons la faire rentrer dans le moule de notre "plan de vie". Mais elle nous amène le plus souvent vers d'autres chemins et nous luttons contre elle, peur que le ciel nous tombe sur la tête.
Alors aujourd'hui, je me relaxe, je respire et je fais confiance à la vie, je suis comme le roseau, je m'adapte et je reste souple en restant moi même.
Pour être chêne, il faut savoir être roseau.



lundi, mars 19, 2018

Aujourd'hui, je détricote mes certitudes

Une certitude est une attitude intérieure qui se tend et se rigidifie. Des certitudes sur nous, d'abord, sur notre manière de réagir, de supporter ou non une situation (de ce qui va se passer) sur le monde, sur les autres, elles nous enferment et nous amènent dans une boucle réactive et vicieuse.
Nous avons tricoté beaucoup de nos croyances dans notre enfance, par une compréhension (le plus souvent incomplète) des situations.
Par contre, nous pouvons parfois avoir une conviction sur ce qui nous arrive, mais c'est plus de l'ordre de la connaissance intérieure et il n'y a pas, dans ce cas, de sentiments négatifs et de tensions. 
Nous allons donc nous fier à nos ressentis, à nos émotions, à notre respiration, puis en accueillant ce qui se passe en nous, nous questionnons la situation (est ce vrai ? est ce réel? Qu'est ce que je me fais à moi même avec cette certitude ? Comment je me comporte avec les autres ? Quels sont mes besoins dans cette situation, pour me sentir mieux ? est ce que je peux prendre en charge une partie de ces besoins ? ....) Je détricote et je me sens mieux.



dimanche, mars 18, 2018

Aujourd'hui, ma fragilité me rend plus humain



Nous continuons à regarder avec bienveillance nos zones d’ombre, nos imperfections et nos fragilités. Je suis toujours touchée lorsqu'une personne en face de moi ose montrer sa vulnérabilité. Quel courage devons nous avoir pour oser exprimer une peur, une tristesse devant une autre personne ! Et quelle preuve de notre humanité ! Nous avons appris à être fort, à serrer nos dents, à crisper nos poings, à ne pas pleurer, à ne pas montrer nos émotions, surtout au travail, car c'est un signe de faiblesse et nous pouvons de ce fait le payer cher par la suite.

Mais nous gardons tout en nous et un jour, pour une broutille,nous perdons pied et nous explosons. Nous finissons épuisé, vidé et avec un fort sentiment de culpabilité.

Mais si nous écoutons nos ressentis et nos émotions, si nous prenons en charge nos besoins, si nous parlons à  notre enfant intérieur, si nous admettons nos fragilités et enfin si nous sommes capables de l'exprimer et le partager, nous assumons la responsabilité de notre être, nous nous traitons avec humanitude et nous pouvons ainsi nous relier à l'autre avec humanité.

 


samedi, mars 17, 2018

Aujourd'hui, je suis imparfait et heureux



Nous connaissons nos incapacités (voir le travail du début), nos zones d’ombres, nos peurs et nos limites, nos croyances et nos démons. Nous pouvons nous recentrer, nous aligner, nous rassurer et nous affirmer. Nous comprenons que notre sentiment de confiance va venir de l’intérieur, de notre être. Et qu’il s’agit d’un entrainement, d’une compétence que je peux apprendre et maîtriser.

Mais nous avons toujours en nous, depuis notre enfance, un désir d’être considéré comme quelqu’un de bien, de faire au mieux, de susciter l’admiration (dans les yeux de nos parents). Lorsque nous sommes confrontés à  une non validation, une critique, un rejet de la part de l’autre, nous perdons pied. Au fond, si nous avions en face de nous l’enfant que nous étions, nous pourrions le rassurer, le réconforter et l’accepter sans condition, avec ses imperfections.

Contactons notre enfant et choisissons ensemble, d’être imparfait et heureux.

 

vendredi, mars 16, 2018

Aujourd'hui, l'herbe n'est pas plus verte ailleurs

Je suis admirative de toutes ces femmes que je découvre dans les magazines féminins qui arrivent à concilier vie privée, vie professionnelle et vie personnelle en recevant titres et récompenses et en dormant 3 heures par nuit. Je suis émerveillée de tous ces hommes qui n'ont peur de rien, qui savent tout faire et qui prennent un micro comme une brosse à dent.
J'envie "machin" car, lui, sait se débrouiller, j'envie "bidule" car elle fonce et ne se pose pas de question......Que de temps passé à se comparer aux autres!! Cela entraîne frustration, dévalorisation, tristesse.... bref ce n'est jamais positif et porteur.
La comparaison existe depuis notre plus jeune âge, à l'école, en famille, avec les copains, nous regardons l'autre en pensant que son herbe est plus verte, plus belle, plus vivante.
Revenons à nous, à notre unicité, notre manière particulière de vivre notre vie, nos spécificités et nos valeurs. Revenons à notre centre, c'est de là que tout peut se créer.
Recentrons nous sur notre paysage intérieur, car il est beau, unique et surtout à nous. 


jeudi, mars 15, 2018

Aujourd'hui, je démasque mes pensées toxiques et je les transforme



Nous passons 70% de notre temps à nous parler à nous même (selon les psychologues). Dans cette part, nous avons une fâcheuse tendance à mal nous parler (pensées négatives, croyances limitantes, jugements, critiques...). Nous avons à démasquer ces pensées qui nous font du mal.

Beaucoup de mes croyances sur moi, sur les autres, sur le monde ou sur la vie ont été démasquées en pratiquant l’exercice que je nomme  « écoute ce que tu dis et observe ce que tu penses ! ».

Cet exercice nous place dans une observation de nos paroles qui sont le reflet de nos pensées, car il est plus difficile de démasquer nos pensées, elles sont très nombreuses et à des niveaux différents, mais nous pouvons le faire, grâce à cette observation.

Ensuite la 2ème étape, est de les interroger. Par exemple, si je m’entends dire « je ne peux pas, c’est trop difficile pour moi », je peux automatiquement me demander intérieurement « est ce vrai ? ». Nous avons besoin pour faire cette expérience d’une grande attention et de la participation de notre observateur interne.

Enfin la 3ème étape, est de contrer cette affirmation  par une autre « si, je peux le faire, c’est facile »

Comme chaque jour, ne me croyez pas, expérimentez!!

 

mercredi, mars 14, 2018

Aujourd'hui, je relativise le regard de l'autre



Le petit exercice d’hier nous a peut être fait prendre conscience que nous avions soit trop de confiance en l’autre (possibilité de déception), trop d’attente et de besoins à satisfaire. Soit nous avons réalisé que nous avions au préalable de la méfiance envers l’autre (je fais attention car l’autre peut être un danger pour moi). Mais entre la méfiance et la totale confiance, il y a un panel de positionnement par rapport à l’autre. A nous de savoir où nous nous situons et si c’est confortable ou non.

Tournons nous maintenant vers l’importance du regard de l’autre. Critiques, jugements, comparaisons, dans un sens et dans l’autre sens sont des freins à notre estime et confiance en nous. Nous sommes unique, nous ne pouvons plaire à tout le monde, nous ne pouvons aimer et apprécier tout le monde alors élevons nous et relativisons

« Les grands esprits discutent des idées. Les esprits moyens discutent des événements. Les petits esprits discutent des gens. » 

Eleanor Roosevelt

mardi, mars 13, 2018

Aujourd'hui, j'évalue ma confiance en l'autre



 Nous avons travaillé la confiance en nous, sur nos capacités et nos possibilités de nous réaliser. Mais nous ne vivons pas seul sur une île déserte, nous sommes en lien avec les autres, dans notre sphère intime ou pas. L’idée, aujourd’hui, n’est pas de se demander si nous avons confiance en Pierre, Paul ou Jacques mais plutôt d’évaluer notre position dans la relation avec l’autre. Pour se faire, nous pouvons déjà nous demander comment, dans notre famille, nous entendions parler des autres, des amis, des collègues ? Quel était notre cadre de référence ? Était-ce la méfiance ou la confiance ? La rencontre avec l’autre était elle considérée comme une découverte pleine de richesses ou une retenue pleine de distance, par exemple ?

Ensuite, nous pouvons étudier quel est notre discours intérieur lorsque l’on nous propose de rencontrer une nouvelle personne, lorsque nous allons chez des gens que nous ne connaissons pas, lorsqu’une personne se rapproche de nous et souhaite tisser un lien …. 

Nous pouvons également mesurer le degré de confiance que nous avons en nos collègues, collaborateurs, patrons ..? 

Que ressentons nous ? Quelles sont nos pensées ? Quel est notre comportement ? Est-il cohérent avec notre cadre de référence ?

Nous pouvons ainsi évaluer où nous en sommes dans notre lien avec les autres, sans jugement ou comparaison, juste lucidité et honnêteté. Ainsi, nous savons si la confiance en l’autre est à travailler ou non.

Prochain épisode demain.

Pour être disponible

  S'installer à un bureau ou sur un fauteuil confortable. Aller chercher en soi toute la confiance, le calme aussi et l'harmonie pou...