Aujourd'hui, je suis imparfait et heureux



Nous connaissons nos incapacités (voir le travail du début), nos zones d’ombres, nos peurs et nos limites, nos croyances et nos démons. Nous pouvons nous recentrer, nous aligner, nous rassurer et nous affirmer. Nous comprenons que notre sentiment de confiance va venir de l’intérieur, de notre être. Et qu’il s’agit d’un entrainement, d’une compétence que je peux apprendre et maîtriser.

Mais nous avons toujours en nous, depuis notre enfance, un désir d’être considéré comme quelqu’un de bien, de faire au mieux, de susciter l’admiration (dans les yeux de nos parents). Lorsque nous sommes confrontés à  une non validation, une critique, un rejet de la part de l’autre, nous perdons pied. Au fond, si nous avions en face de nous l’enfant que nous étions, nous pourrions le rassurer, le réconforter et l’accepter sans condition, avec ses imperfections.

Contactons notre enfant et choisissons ensemble, d’être imparfait et heureux.