jeudi, avril 30, 2020

Jour 45 : je retourne à mon centre et je respire


Je vous propose de reprendre la séance d'hier, celle qui vous invite à cheminer dans votre centre. Plus nous nous entraînons à nous recentrer, plus c'est facile et agréable. Plus nous nous entraînons à nous centrer, plus nous détestons les moments où nous le sommes pas! Nous pouvons clairement faire la différence. Et pourtant, je ne prône pas le "tout bien être" ! Nous ne pouvons pas être tout le temps dans un courant positif et constructif. C'est constructif au contraire de traverser ces moments de doute, de raz le bol, de peur, de colère, de stress... c'est productif car ces états nous obligent à aller chercher plus de ressources en nous et à identifier nos besoins, peut être un peu oubliés au profit de l'harmonie, de l'autre, de la perfection, de l'effort, du résultat, du "je vais avoir raison"...
Donc reprenons la séance d'hier et continuons notre exploration :
Je suis confortablement installée dans mon ventre, mon centre. De là, j'amène (si elle n'est pas déjà là) le flux de ma respiration. Je sens le ventre qui se gonfle à l'inspire et qui se rétracte à l'expire.

Vous prenez alors un temps pour revenir à votre respiration naturelle, tout simplement. Accueillez ce qui se vit en vous sans vous proposer tout de suite une nouvelle chose à faire. Profitons de ce temps qu'il reste pour goûter au moment présent. Puis étirez vous. 
Puis je vous propose de vous lever et de cliquez sur ce lien : I feel love
Laissez vous porter par la musique, it's so good!!
à demain mes ami(e)s 

mercredi, avril 29, 2020

Jour 44 : je retourne à mon centre




Je peux sentir dans l'air, un vent de décentrage, de dé confinement, de retour à l'agitation, au stress et au faire.
J'en regrette presque ces moments de silence, de repos de l'esprit et de l'âme, de méditation, du temps qui s'étire, de l'emploi du temps qui baille aux corneilles.
Et, je ne sais pas pourquoi, j'ai peur. Peur que les gens fassent le contraire ce qu'il faut faire (mais que faut il faire ?), peur que nous repartions dans nos travers et nos "faire", peur que nous nous perdions, une nouvelle fois !
Alors, lorsque j'ai peur, je reviens à mon centre.
Confortablement installée, je ferme les paupières, je branche la plante de mes pieds à la terre, je respire en conscience et je descends. Je descends de ma tête vers mon visage (j'en profite pour le détendre), je descends de mon visage à ma gorge (j'en profite pour déglutir), je descends de ma gorge vers mes épaules (j'en profite pour les relâcher, mais que portent elles enfin ?), je descends de mes épaules à mes bras (j'en profite pour laisser échapper la fumée sombre du bout de mes doigts), je remonte vers le thorax (j'en profite pour vérifier si mon cœur bat bien et fort), je descends de mes épaules dans mon dos (j'en profite pour le relâcher totalement, vertèbre après vertèbre), je glisse dans mon estomac et mon ventre (j'en profite pour les réchauffer), je descends dans mon bassin tout entier (je me sens comme dans un berceau en sécurité), je descends dans mes jambes et mes pieds (j'en profite pour m'ancrer) et je remonte dans le centre de mon ventre. Et là, je reste tranquillement, centrée dans mon ventre.
A demain

mardi, avril 28, 2020

Jour 43 : La puissance de l'Intention (Documentaire)

Je vous propose un film aujourd'hui. Il est de 2015 mais toujours tellement d'actualité. Et nous irons plus profondément dans le pouvoir de l'intention dans les jours prochains.
Belle journée 




lundi, avril 27, 2020

Jour 42 : je remercie, je suis plein(e) de gratitude!

Asseyez vous tranquillement, respirez calmement et réfléchissez à votre vie actuelle. Vous ne connaissez pas l'avenir, vous ne vous attendiez pas à vivre ce que nous traversons, cette situation a très certainement eu des conséquences négatives mais regardez ce qu'elle vous appris, ce que vous avez pu vivre grâce à elle. Peut être que des projets ne se réaliseront pas, mais peut être également des craintes vont disparaître.  Vous êtes dans un flux, ce flux est impermanent certes, mais votre vie actuelle est la votre, remerciez !

Prenez conscience en marchant ou juste en vous asseyant quelque part de ce qui vous entoure, regardez la beauté de la nature, elle est en ce moment haute en couleurs, saveurs, vigueur et joie. Remerciez !

Consacrez un peu de temps de récapituler toutes les preuves d'amour ou d'amitié de votre entourage, prenez conscience de la richesse qui vous entoure, de cette interconnexion avec les autres, les gens, les pays, nous sommes toutes et tous dans le même bain et la solidarité existe, remerciez !

Levez vous  chaque matin, comme si c'était le premier matin de votre vie et remerciez d'être en vie. Je connais des personnes (et vous devez en connaître aussi) qui adoreraient pouvoir se lever, marcher, déjeuner, parler, travailler, respirer, rire et partager, alors remerciez !!
Voici le Moola mantra par Deva Premal pour ouvrir notre cœur à la joie et à l'harmonie.
cliquez sur ce lien

A demain

dimanche, avril 26, 2020

Jour 41 : Et si nous parlions de dé confinement ?


La date approche, enfin nous l'espérons tous. En regardant, dans un magazine féminin, je découvre que la plupart des personnes interrogées sur le dé confinement attendent ce moment pour retrouver parents, enfants, famille, ami(e)s et c'est plutôt une bonne nouvelle.
Et vous, qu'allez vous faire, en premier, lorsque la libération (conditionnée) va être annoncée ? 
Pour ma part, je vais inviter des ami(e)s et ré ouvrir mon cabinet pour des séances uniquement individuelles. Mon fils (il est à côté de moi) lui, organise, déjà depuis des semaines, une fiesta !
Et vous ?

Quelle(s) nouvelle(s) habitude(s) prise(s) pendant le confinement, allez vous garder ?
le Qi gong avec Chrystel Mulan, j'adore cette femme, la simplicité et la clarté de son approche !
Cliquez ici pour découvrir
Pour mon fils, il va continuer de jouer en ligne aux échecs.
Et vous ?

Qu'allez vous regretter de ce confinement ? je vais regretter les rendez-vous journaliers avec Deva Premal et Miten, en live au Costa Rica, j'adore la douceur et la bonté qu'ils dégagent, un vrai bonheur ...
Cliquez sur ce lien
Et vous ?

Qu'avez vous appris, sur vous, en vivant ce confinement ? Pour ma part, j'ai beaucoup appris et j'ai tenté d'appliquer, tous les jours, mes intentions mais aussi tout ce que j'ai pu expérimenter grâce à la générosité de personnes inspirantes comme Thierry Janssen, Arnaud Riou, le sommet de la conscience..... Et comme leçon particulière : "lâche prise car tu ne peux rien prévoir, la vie oeuvre pour toi !"

Je vous retrouve demain, et je vais aller expliquer à Kira qu'après le confinement, elle ne pourra plus rester dans mon cabinet !!


samedi, avril 25, 2020

Jour 40 : Les 10 lois pour vivre centenaire



Bonjour à toutes et à tous,
pour finir sur cette philosophie de l'Ikigai, je vous donne les 10 lois de cette sagesse des centenaires d'Ogimi (Japon)* :
  1. Restez toujours actif, ne prenez jamais votre retraite : continuer à faire, à avoir des projets, à être utile, à avancer, à faire notre part. Dans cette période de confinement, je trouve de la vitalité et de la joie en suivant un projet de formation que j'ai avec une amie belge. Nous avons besoin de projet inspirant, nous avons besoin d'aller de l'avant. Quels sont vos projets? ils ne sont pas nécessairement professionnels...
  2. Prenez les choses calmement, et je sais que ce n'est pas évident, surtout quand nous avons cette impression que rien ne va comme nous le souhaitons. Alors recentrons nous et respirons. Nous pouvons également faire la différence entre les supposées urgences et ce qui est important pour nous. 
  3. Ne mangez pas à satiété : Pour le maintien de notre santé, il est conseillé de sortir de table en ayant un peu faim. Expérimentons cela à notre prochain repas. Si nous avons besoin de nous sentir bien rempli, quel est notre besoin derrière ?
  4. Entourez vous de bons amis : Dans ce contexte de distance sociale, cette loi n'est pas évidente. Pouvez vous fermer les yeux et vous imaginez en train de faire un câlin aux gens que vous aimez ?Quel bonheur non ?
  5. Soyez en forme pour votre prochain anniversaire : yoga, yoga, yoga comme vous l'aimez. Les centenaires d'Ogimi font des mouvements de Qi Gong tous les matins, et vous ?
  6. Souriez : un sourire détend, souriez à l'intérieur de vous également
  7. Reconnectez vous à la nature :  pas besoin d'avoir une ferme pour nous connecter à la nature, comme le dit si bien Vandana Shiva, une écrivaine, militante, ecoféministe cliquez sur ce lien


  1. Remerciez : la gratitude est un sentiment très puissant, chaque matin, lorsque vous ouvrez vos yeux, remerciez tous les cadeaux de la veille ou chaque soir, pour la journée. Nous y reviendrons dans notre programme.
  2. Vivez l'instant : Etre dans l'espace dans lequel tout se déroule, être totalement connecté à l'intérieur avec l'extérieur, quel boulot ! mais quelle libération !
  3. Suivez votre Ikigai :" si vous ne l'avez pas encore trouvé, ce sera votre prochaine mission!" Viktor Frankl 
* Livre IKIGAI de Hector Garcia et Francesc Miralles
A demain 

vendredi, avril 24, 2020

Jour 39 : C'est quoi le bonheur pour vous? - Le film


Bonjour à toutes et à tous,
vous l'avez peut être déjà vu, je trouve que ce film tombe à pic et a du sens par rapport à l'Ikigai.
Je vous laisse découvrir et je vous retrouve samedi avec joie.
Pour voir le film, vous pouvez cliquer si dessous ou sur ce lien le film
Et pour vous, c'est quoi le bonheur ?? vous pouvez laisser votre réponse en commentaire sur ce blog.
belle journée à vous mes ami(e)s


jeudi, avril 23, 2020

Jour 38 : Je suis intensément dans la vie



Nous avons identifié ce que vous aimez faire et ce pourquoi vous êtes doué. Vous pouvez désormais identifier votre utilité pour la société, le monde, votre entourage, votre famille, vos amis. Et nous avons pas forcément besoin d'être sœur Theresa!! Si vous êtes une spécialiste des gâteaux (et je vois beaucoup de pâtissières talentueuses sur les réseaux) et bien vous apportez réconfort et délice à votre monde.
Regardez votre liste, est qu'il y a un élément que vous adorez faire avec succès et qui est utile ?

Continuons sur les piliers de l'Ikigai. Les 2 premiers piliers étaient "commencer petit" et "se libérer de soi même". Voici les 3 dernies piliers :

  •  Harmonie et durabilité  : l'idée est de modifier ce que l'on peut, dans un esprit d'harmonie et de durabilité. "La poursuite d'un objectif de manière discrète mais durable prime sur la satisfaction des besoins immédiats mais temporaires ". Quelle leçon pour notre société et notre manière d'agir, totalement dans l'immédiateté, l'individualisme et "je consomme sans réfléchir"! Maintenant comment le mettre en application ? 
je vous propose de vivre une journée en symbiose avec votre environnement. Par exemple, en respectant le silence (avez vous déjà passé l'aspirateur en faisant le moins de bruit possible ?) en respectant le silence de votre entourage, en respectant les objets que vous utilisez. Si vous avez des plantes, prenez soin d'elles avec une infinie précaution. Si vous rencontrez un insecte ou une araignée, sauvez cet animal avec une infinie précaution. Nous vivons dans un écosystème où chaque être vivant est interdépendant.

  •  La joie des petites choses   : L'ikigai ne dépend pas de notre environnement mais de nous même. A nous de voir tous les cadeaux, les beautés, les incroyables choses de la vie.
Notez tout au long de la journée la liste des petites choses rencontrées et remerciez. Un sourire, un rire partagé, un rayon de soleil, une pluie généreuse, une brise caressante, un mot doux, un geste tendre, un goût plaisant, une odeur souvenir ….. 



  •  L'ici et maintenant   : Je n'ai plus besoin de vous expliquer l'importance du moment présent.
J'aime bien faire cet exercice, j'arrête mon regard (et mon corps) sur quelque chose et je la regarde vraiment, sans jugement, sans me dire que c'est beau ou pas beau, juste regarder totalement et intensément. C'est très reposant.


mercredi, avril 22, 2020

Jour 37 : Les qualités necessaires à la quête de mon Ikigai

Si je me fais plaisir uniquement, je serai satisfait(e) mais je peux me retrouver dans la précarité,
si je suis utile au monde, je serai satisfait(e) et excité(e) mais je peux avoir un sentiment d'incertitude,
si je suis bien payé(e) grâce à ma profession ou ma mission, je vais me sentir confortable mais avec une impression de vide,
et enfin si j'utilise mes talents, dans mon métier ou ma passion, je vais me sentir satisfait(e) mais avec une impression d'inutilité.
C'est vraiment la composante des 4 éléments qui favorise l'Ikigai.

Il existe 5 piliers pour l'Ikigai, je vous propose un exercice par pilier et pour aujourd'hui, faire l'expérience des deux premiers piliers.

mardi, avril 21, 2020

Jour 36 : aujourd'hui, je découvre ce pourquoi je suis doué(e)


"Un talent est une aptitude naturelle particulière ou un mode stable de pensée, de sentiment ou de comportement susceptible d’engendrer des résultats positifs. Lorsqu’il est reconnu et développé, le talent se transforme en force. Cette force peut par la suite se développer jusqu’ à un niveau d’excellence."


L'ikigai n'est pas juste un schéma de plus pour motiver ou manager. C'est un art de vivre.
Continuons d'explorer alors cette philosophie.
Hier, nous avons abordé la notion de plaisir. Sans plaisir (et ne restons pas focalisé sur le terme), sans effet positif et joyeux sur nous, nous perdons peu à peu notre motivation. Si je médite chaque jour, c'est que j'adore cela, j'adore l'avant, le pendant et l'après et cela vient rassurer mon enfant intérieur mais aussi lui donner du plaisir et je me sens légère et sereine après (pas à chaque fois mais de plus en plus). Car le principal moteur de la motivation vient bien de notre enfant intérieur. Si par contre, vous n'éprouvez aucun plaisir à méditer mais vous adorez jardiner, alors jardinez !!! c'est votre façon à vous de méditer, de vous recentrer et de vous faire du bien.

lundi, avril 20, 2020

Jour 35 : je vais à la recherche de mon Ikigai

Nouvelle semaine mes ami(e)s !
Je vous propose de profiter de ces prochains jours pour réfléchir et s'interroger.
Ikigai est le secret des Japonais pour une vie longue et heureuse et nous voulons toutes et tous vivre longtemps mais aussi en bonne santé et en joie.
Cette notion d'Ikigai vient de Okinawa, la région des centenaires, et consiste à trouver notre raison d'exister, celle qui nous pousse à nous lever le matin et se sentir acteur de notre vie. "Ki" signifie "vie" et "Gai" qui vaut la peine. 
L'idée est donc de réunir les composantes suivantes : 

dimanche, avril 19, 2020

Jour 34 : Je favorise l'auto guérison, je me détends

Photo Pixabay

Jeremy Howick, enseignant à Oxford et chercheur en médecine, a conduit de nombreuses recherches sur les placebos. Il est interviewé dans le magasine INEXPLORE du mois d'avril et je vous invite vraiment à lire l'article (lien sur le site) 
Il explique notamment que nous avons en nous un chirurgien, un psychologue, un médecin à l'intérieur de nous. Nous l'avons oublié en remettant notre corps à la médecine, en perdant la confiance que nous pouvons avoir en lui. Dans le processus d'auto guérison (ce qui ne signifie pas ne plus aller chez le médecin et délaisser la médecine occidentale), la première chose à faire est de se détendre. En me relaxant, je redonne de la confiance à mon corps, mes pensées sont plus positives et je crée de la dopamine. 
Etre relaxé(e), détendu(e), calme, bienveillant(e) avec soi, animé(e) par des pensées positives nous parait de plus en plus difficile car nous vivons dans une société très anxiogène (plus besoin de l'expliquer).
Je vous invite vraiment à lire l'article (dites moi dans le commentaire si vous ne le trouvez pas) car je risque de déformer ses propos. Mon post vise à nous donner des outils pour se détendre et inverser une tendance à l'anxiété, un mental redoutant le pire et une tension presque inconsciente de notre corps.
Je vous propose de nous mettre dans un processus d'auto guérison et de détente :

samedi, avril 18, 2020

Jour 33 : Aujourd'hui, je clarifie mes demandes


Que voulez vous vraiment ? là, ici et maintenant, que voulez vous vraiment ?
pour vous, votre corps, votre santé, votre profession, votre compte en banque, votre famille, vos ami(e)s, vos amours, notre planète, votre avenir, votre déconfinement…..
Nous nous plaignons de ce qui nous arrive mais n'avons nous pas pensé et redouté le pire ? Nous rendons responsables les autres de notre malheur mais qu'avons nous fait, nous, pour cheminer vers notre bonheur ?
Ainsi, nous attirons ce que nous ne voulons pas. Il est très difficile de contrôler nos pensées car nous avons beaucoup de pensées (60 000 par jour) mais nous pouvons donner de la force à ce que nous souhaitons, nous désirons, nous voulons en faisant une demande, une prière.
Pour savoir comment faire la prière, je vous propose cette vidéo de Arnaud Riou  (son site internet : arnaud-riou.com) , il est vraiment très clair et vous pouvez le retrouver chaque matin à 10 h sur son compte Instagram. Pour la vidéo Cliquez sur ce lien
Et si vous ne l'avez pas déjà lu :

belle journée

vendredi, avril 17, 2020

Jour 32 : je m'apaise, je médite? je cherche le meilleur en moi


Si je me sens énervé(e),
si je me sens prisonnier(e) dans mes pensées négatives,
si je sens que cela ne va pas bien en moi,
si je ressens de la peur,
si je ressens de la colère,
si je sens que ma respiration est rapide,
que mon cœur bat trop vite,
que mon ventre est tendu,
que mon corps souffre,
si je sens que je m'éloigne de la joie, de la légèreté,
si je me prends la tête par ce que l'autre pense de moi,
si je me prends la tête par ce que l'autre fait,
si je me prends la tête avec le jugement, la critique,
si je me prends la tête en me demandant comment ça va se passer,
je m'installe alors confortablement sur une chaise ou un fauteuil ou face à un espace qui me procure de la tranquillité et de l'apaisement,
et je respire tranquillement dans cet espace en laissant les pensées passées comme des nuages,
et je me laisse porter par la méditation de Mathieu Ricard
CLIQUEZ ICI

jeudi, avril 16, 2020

Jour 31 : Il y a des jours où...



Il y a des jours où nous devons juste laisser aller les choses, 
il y a des jours où nous pouvons laisser filer la journée, 
il y a des jours où nous avons envie de ressentir juste le plaisir 
d'être, de respirer, de partager et de sourire, 
il y a des jours où nous n'avons rien à faire, 
juste nous installer avec nous même, 
il y a des jours où nous nous offrons le luxe d'écouter les sons,
il y a des jours où le mental n'a aucune prise, sans surprise, 
nous l'occupons à répéter des mantras, avec joie. 
Il y a des jours où juste notre cœur est au cœur de notre journée,
belle journée à vous 

mercredi, avril 15, 2020

Jour 30 : je me protège et je protège mon corps

Pixabay

Voici le début du 30ème jour de confinement mes ami(e)s ! J'ai envie de partager aujourd'hui mon programme de protection, afin d'épauler mon corps et d'augmenter mes vibrations, aussi bien à l'extérieur qu'à l'intérieur. Je vais peut être répéter des choses que je vous ai déjà proposé, peu importe, nous savons qu'il faut un maximum de répétitions, donc j'assume.

  1. je m'étire, plusieurs fois par jour, je lève mes bras vers le ciel et je les étire jusqu'aux étoiles
  2. je me purifie, ma douche quotidienne est puissante et nettoyante, je bois beaucoup d'eau (chaude ou froide) au cours de la journée
  3. je respire, en conscience, plusieurs fois par jour, j'inspire le beau et le bon, j'expire le compliqué et le mauvais pour moi (c'est à vous de reconnaître ce qui est bon pour vous ou non)
  4. je me tourne vers les nourritures qui me font du bien, qu'elles soient pour mon corps, pour mon esprit ou pour mon  âme

mardi, avril 14, 2020

Jour 29 : Et si j'expérimentais le détachement

Pixabay

Je ne sais pas vous, mais j'ai la sensation que je dois apprendre le détachement, surtout en ce moment. J'essaye, en vain, de reprendre un peu de contrôle sur mon agenda, mes projets, mon mois de Mai…. et je réalise très vite que nous ne pouvons, malheureusement, rien prévoir car nous ne savons pas.

Sylvie Ouellet (à découvrir si vous ne la connaissez pas, femme d'une grande sagesse et clarté Cliquez pour accéder à son site) nous explique que nous avons 2 choses très importantes à apprendre dans notre vie, l'acceptation (nous y reviendrons) et le détachement. 
Nous avions vu, dans un post précédent, comment lâcher prise en contrôlant notre mental, en respirant et en revenant à l'instant présent. 
Avec la notion de détachement, nous parlons sentiment. La définition du détachement est un état ou sentiment de quelqu'un qui n'est pas ou ne se sent pas lié à quelque chose, concerné, intéressé par quelque chose. 
Il est évident que si nous parlons, écoutons, pensons, toute la journée Covid-19, nous risquons de l'attirer à nous, car tout sur ce quoi nous portons notre attention persiste et s'amplifie. Donc le premier détachement est peut être celui là. Si nous ne le faisons pas vivre en nous, nous lui retirons de l'importance. Nous pouvons vibrer le virus ou pas.

lundi, avril 13, 2020

Jour 28 : Je fais une tâche à la fois, pour une fois

Pixabay

Nous vivons une pandémie, mais nous étions déjà touchés par une autre épidémie "le syndrome de la multitâche". L'université de Stanford, afin de démontrer les effets nocifs de cette tendance,  ont observé des étudiants multitâches et d'autres qui se focalisaient sur une seule tâche. Le premier groupe était très en retard sur les choses à faire car ils se laissaient distraire. D'autres études ont démontré que faire plusieurs choses en même temps diminuaient la productivité de 60% et une étude sur 3000 adolescent(e)s accros à leur smartphone, soulignait que les interessés perdaient peu à peu la joie de vivre et le sommeil

De faire une chose à la fois, totalement centré sur une tâche va nous permettre de faire un peu mieux, un peu différemment. Avec une totale présence, nous augmentons notre apprentissage, notre calme, notre attention et notre créativité. 
Par exemple, vous pouvez faire tous les exercices du monde en sophrologie, en yoga, en qi Gong mais si vous n'êtes pas totalement là, si vous pensez à autre chose, si vous observez en même temps les gens qui vous entourent, vous n'êtes pas dedans et tout perd son intérêt.

Expérimentation pour sortir du syndrome multitâche :

dimanche, avril 12, 2020

Jour 27 : Et si nous profitions de ce dimanche pour envoyer de la lumière !

Pixabay


Nous nous en foutons que ça soit bisounours !
je préfère le monde des bisounours que le monde de la haine, de la colère et de la peur,
je préfère me recentrer sur mon cœur,
sans effort et sans contrainte,
dans l'écoute de ce qui se vit en moi,
dans la présence de mon cœur,
avec un cœur bien fort et aimant,
ressentir ainsi l'éclat de la lumière de mon cœur.
Nous avons toutes et tous un cœur qui vibre, qui aime,
qui donne et qui reçoit,
alors nous pouvons nous en servir.
Avec les milles et une lumières de notre cœur, confortablement installé(e), nous envoyons de l'amour, de la chaleur, de la paix, de la gratitude et de la santé à nos parents, nos enfants, notre famille, nos ami(e)s...….
Et si vous aimez être accompagné par une jolie chanson, je vous propose celle là
So much Magnificence
En ce jour, je vais envoyer toute cette lumière à ma maman.
Prenez soin de vous et à demain


vendredi, avril 10, 2020

Jour 25 : j'honore ma vie, je la vis

Bonjour lectrices et lecteurs, je ne vous connais peut être pas et je ne peux pas vous poser directement la question "avez vous conscience que vous vivez lorsque vous vivez ?"
Etes vous totalement connecté à ce que vous vivez, ce qui vous entoure ?
Pouvez vous percevoir la beauté extraordinaire autour de vous, dans l'ordinaire ?
Etes vous totalement spontané(e) dans vos ressentis, vos émotions et vivez les vous intensément sans en faire des kilomètres ?
Sentez vous la vibration de votre vie dans la vie que vous vivez ? dans l'instant présent, dans le quotidien, dans une banalité qui peut se transformer en instant extraordinaire, intense ?
Etes vous là ? vraiment et non dans l'instant d'après ou celui d'avant ?
Dans un monde où on se compare, on s'observe, on cherche à briller alors que l'on a rien fait (ref une chanson d'Angèle Cliquez pour le clip), il est grand temps de reprendre le fil de notre vie, le sens de notre existence, le goût tout simple d'être nous. La suite, on verra …..

jeudi, avril 09, 2020

Jour 24: Aujourd'hui, je me branche sur ce qui me fait du bien

J'avoue que je traverse des moments down (bas), je l'avoue car j'ai très fortement diminué mon activité et ma profession est une partie non négligeable de mon "ikigai" (terme japonais signifiant une raison d'exister, qui nous pousse à nous lever le matin et être acteur de notre vie). Nous reviendrons très vite sur cette notion forte intéressante.
Mais revenons à nos moments de trouble, de perte de confiance, de tristesse, de colère, de nervosité, d'anxiété ….. je dis toujours aux personnes "ne restez jamais comme ça", "trouvez le chemin pour en sortir, c'est important". 
Je vous propose mon chemin, à vous de l'adapter à vos besoins : 
  1. je me materne (je vais chercher le parent bienveillant en moi), je me cocoone, je m'occupe de moi et de mon corps. Soin du visage, séance de yoga ou de Qi kong, méditation, exercice physique… vous observez comment vous vous sentez avant et après. Si vous vous sentez mieux, c'est le signe que cela vous correspond et vient répondre à votre (ou vos) besoin(s).
  2. Je me rebooste avec une lecture inspirante. C'est une des mes chères patientes qui m'a parlé l'autre jour de son écoute des livres de Louise Hay. Cette femme, Louise Hay, est inspirante et tellement positive. Vous pouvez l'écouter en faisant autre chose, elle rebooste et rassure. Voici un de ses livres en audio sur YouTube La force est en vous en audio
  3. De cette lecture, vous pouvez vous créer vos affirmations pour vous sentir mieux, par exemple: j'ai confiance en moi, j'ai confiance en la vie, je me sens de mieux en mieux, ma santé est parfaite…Votre esprit positif va entraîner votre être à se sentir mieux.
  4. Enfin, je me détends. j'avoue, j'ai un faible pour le rdv sur Instagram avec Deva Premal et Miten, c'est doux, rassurant, inspirant, enveloppant et ils sont tellement OK. 
Belle journée 


mercredi, avril 08, 2020

Jour 23 : Nous avons toujours le choix





Je me rappelle très bien le jour où j'ai saisi (intégré, pris conscience, compris…) la notion de choix. Ce fut une révélation (et je mesure le mot) fulgurante, énoncée dans la bouche d'une amie en formation de sophrologie. J'ai pris conscience qu'effectivement nous avions le choix. Cette compréhension au plus profond de moi m'a ouvert un champs des possibles, m'a rendu ma liberté.
A tout moment de notre vie, à tout moment de notre journée, nous avons le choix.

Un langage "chacal" comme l'évoque Marshall Rosenberg, le fondateur de la Communication non violente, est un langage qui impose, qui juge, qui oblige et qui critique.
A l'inverse, un langage "girafe" est tourné vers l'observation, l'évaluation de nos sentiments et émotions et la clarification de nos besoins. Le langage "girafe" accueil ce qui se vit en soi et écoute ce qui se vit chez l'autre. Elle laisse la part de liberté à chacun, sa liberté de ressentir. En reprenant la responsabilité de ce que nous ressentons, nous sortons de la culpabilité et nous acceptons l'autre dans sa propre dimension.
Le langage "chacal" est tourné vers le TU qui tue alors que le langage "girafe" met l'accent sur le JE qui nous affirme dans la bienveillance et l'intelligence.
Je vous invite à lire le livre de Thomas D'Ansembourg, spécialiste en Communication Non Violente.




mardi, avril 07, 2020

Jour 22 : Aujourd'hui, renforçons notre connexion et le meilleur de nous même

Unplash


Dans un temps normal, beaucoup de souffrances sont provoquées par un fort sentiment de séparation et de solitude. La personne commence à se sentir mieux lorsqu'elle arrive à sortir de cette illusion de l'égo, l'illusion de la séparation. 
Le virus actuel nous prouve notre interconnexion, tous les pays ou presque sont concernés, toutes les catégories sociales, toutes les cultures, nous faisons partie d'un tout. 
Et cette connexion existe réellement dans notre confinement, très virtuelle bien sur mais surtout très humaine, nous sommes liés par notre cœur à notre famille, ami(e)s, connaissances, voisin(e)s, contacts…….et notre être profond. De plus, n'est ce pas une invitation à être meilleur(e), plus compréhensif, indulgent, aimant, bienveillant(e) ? N'est ce pas le moment idéal de sortir de nos préjugés, nos croyances et nos idées toutes faites ? 

Alors pour se sentir connecté(e) par notre cœur et développer le meilleur de nous même, je vous propose les exercices suivants :
  • Installez vous confortablement, faites plusieurs respirations profondes et connectez vous à votre cœur, vous pouvez poser une main sur votre cœur et restez ainsi dans l'observation de ce qui se passe sous votre main. Sentez la chaleur peut être, le rythme de votre cœur, ses vibrations, vous pouvez faire cet exercice avec cette musique de Deva Premal et Miten avec le mantra love NA KI LE  Cliquez ici
  • Connectez vous aux 4 accords toltèques et laissez vous le temps d'y réfléchir et de le mettre en application, aujourd'hui !

belle journée 

lundi, avril 06, 2020

Jour 21 : je me stimule, je me dynamise


21 jours est le temps pour installer une transformation, pour changer une habitude de vie, le cerveau a besoin de 21 jours pour accepter un changement. Nous y sommes. 21 jours de confinement ! avec des nouvelles habitudes, un autre rythme, une autre manière d'appréhender une journée, un quotidien, de nouvelles façons de faire sa gym ou son yoga, des moments de méditation peut être, de retour vers soi…. bref nous y sommes.
Maintenant, le véritable challenge est de poursuivre, de ne pas craquer et partir sur les routes retrouver familles ou amis, de ne pas s'énerver sur nos compagnons… mais de rester serein, curieux, créatif, ouvert et dans l'instant présent.
Aujourd'hui, je vous propose des petits exercices de stimulation, une grande soif de l'homme.

dimanche, avril 05, 2020

Jour 20 : je lâche, je m'abandonne

Pixabay


Nous ne savons pas, nous ne savons rien,
nous ne pouvons pas imaginer la suite, car nous ne la connaissons pas, la situation est nouvelle, le mental se perd dans des hypothèses, il aime bien savoir, contrôler, prévoir. Il va nous chercher une situation similaire mais manque de chance, nous n'en avons pas ou elles remontent à si loin qu'elles ne sont  pas référence. Pour certains ou certaines, la tâche est rude car le contrôle est une seconde nature. Mais il est temps de lâcher et de se laisser porte. Lâcher, n'est pas se résigner, lâcher, c'est s'abandonner à ce qui est car c'est  .

Mais comment fait on ? Je vous donne mon expérience.

samedi, avril 04, 2020

Jour 19 : Et si faisions de cette journee une fête !



A Ogimi, au Japon, village de centenaires, une composante essentielle du mode de vie est la célébration et les jeux. Nous pouvons aussi jouer en célébrant et célébrer avec un jeu. Bref, je ne sais pas chez vous, mais nous avons une tendance depuis le début du confinement à célébrer avec un apéro (qui commence de plus en plus tôt). Je ne vous parle pas nécessairement de ce type de célébration mais plutôt trouver des petites choses pour fêter cette nouvelle journée. 
Voici quelques idées :

  • Dans votre lit, les yeux ouverts, nous pouvons profiter d'un moment pour célébrer le soleil "bonjour lumière du jour, bonjour existence nouvelle" (Dixit Natalia Caycedo). J'adore cette phrase et je me la répète chaque matin, nous remercions ainsi cette nouvelle journée et nous  nous engageons à la rendre unique et innovante.
  • Pour le petit déjeuner, nous sommes samedi, pourquoi ne pas se préparer un vrai petit déjeuner de roi et de reine, en vous amusant à créer une table digne de vous. Même si vous êtes seul(e)! 
  • Vous pouvez faire une salutation au soleil en suivant les multiples vidéos sur internet ou l'energy routine de Dona Eden. 
  • Au cours de la journée, nous pouvons jouer, surtout rire et s'applaudir. Faites l'expérience et observez les effets dans votre corps
  • Nous pouvons également nous sentir transporté par la musique cliquez ici
  • Enfin, vous pouvez applaudir tous les soirs à 20H
Faites de cette journée, une journée extraordinaire. Soyez créatives et créatifs et si vous n'y parvenez pas, si vous restez sombre malgré tout, ne restez pas ainsi, parlez en à quelqu'un, trouvez une oreille attentive. Si vous n'avez personne, vous pouvez me contacter pour que l'on puisse parler un peu. 
Belle journée 



vendredi, avril 03, 2020

Jour 18 : je suis enthousiaste dans mes tâches quotidiennes

Pixabay


Ce confinement nous donne l'occasion de transformer une tâche quotidienne en "micro flow", c'est à dire en mission agréable et stimulante. 
Le flow (flux) est l'art de se plonger totalement dans une tâche, selon le professeur de psychologie Mihaly Csikszentmihalyi. Il le définit ainsi  "le plaisir, la jouissance, la créativité et le processus dans lequel nous sommes totalement plongés dans la vie".
Le micro flow est l'art de jouir des tâches quotidiennes,  sans véritable défi, ce qui correspond plus à notre réalité. Cet art va nous procurer du bonheur et non de l'ennui et de la lassitude. 

Pour créer des micro flow, je vous invite :


  • à être totalement dans l'ici et maintenant, là où tout se déroule
  • à être connecté à vos 5 sens et ainsi capter les sensations, les perceptions
  • à s'installer totalement dans la tâche, comme si je laissais tout de côté pour uniquement être pleinement dans la tâche que j'ai décidé d'exécuter
  • à rechercher le plaisir, la joie de le faire 
  • à être créatif(ve) dans la manière de faire (faire un peu plus, un peu mieux, un peu différemment) 
  • exercez vous en méditant car méditer muscle le cerveau et nous aide à nous concentrer sur un objet unique et elle génère des ondes Alpha et Thêta qui nous détendent.
je vous propose cette méditation de Babaji Cliquez ici 





jeudi, avril 02, 2020

Jour 17 : je me laisse envahir par les sons

Deva Premal Miten

Parfois, nous n'arrivons pas à nous détendre, à nous endormir, à nous calmer, à apaiser notre souffle, notre cœur. Parfois, les techniques ne fonctionnent pas, la volonté non plus.
Je vous propose un voyage aujourd'hui, à la découverte de Deva Premal et son amoureux Miten.
Vous les connaissez peut être déjà, mais vous pouvez en savoir un peu plus en suivant ce reportage Cliquez ici .
Le mantra, comme Deva Prémal, l'explique dans le reportage, est une vibration sonore ayant un pouvoir spirituel.
Installez vous confortablement et laissez porter par la chanson qui reprend le Gayatri mantra (chant de délivrance, inspirant la sagesse en nous et ouvrant notre cœur) cliquez sur ce lien
Ou plus simplement, nous pouvons nous laisser envahir par son OM SHANTI OM Cliquez sur ce lien 
le couple est également en live sur Instagram DEVAPREMALMITEN
Ils nous accompagnent vers l'ouverture du cœur et comme vous le savez, lorsque nous sommes dans notre cœur, nous avons quitté nos peurs.

mercredi, avril 01, 2020

Jour 16 : et si je mettais du sens ?

Pixabay

"Une crise ne devient catastrophique que si nous y répondons par des idées toutes faites, c'est à dire par des préjugés" Hannah Arendt

Nous débutons notre 16ème journée de confinement. Nous vivons cette expérience, chacune et chacun à notre façon, comme nous le pouvons surtout.
Il me parait essentiel de donner du sens à cet évènement majeur. Dans ma sphère professionnelle (le développement personnel), nous parlons d'élévation de conscience. Certes, nous sentons d'ores et déjà, les conséquences et changements sur la planète. Mais si nous ressortons du confinement comme nous y sommes rentrés, il n'y aura, à mon sens, aucune élévation. Juste de la répétition.
Commençons alors par nous interroger sur notre planète à nous, individuellement. Interrogeons nous sur ce qui fait sens et sur les changements que nous voulons mettre en place dans notre vie.
Nous avons le temps d'y réfléchir. Je vous propose cette série de conférence de mes amis de Montréal, je vous laisse découvrir et je vous retrouve demain. Belle journée

Les 3 vidéos de La voie des mains, cliquez ici

Aujourd'hui, je suis dans l'accueil, avec douceur

  Lorsque j'ai commencé la sophrologie, j'ai particulièrement apprécié la notion d'"accueil". Nous sommes le plus souv...