vendredi, mai 31, 2019

Ce que je pense n'est pas toujours vrai !

Remettre en cause ses pensées, questionner la véracité ou la réalité de nos pensées est une méthode crée par Byron Katie. Cette américaine (Byron Kathleen Reid) s'est retrouvée dans un foyer de femmes souffrant de troubles alimentaires. Elle se sentait tellement diminuée qu'elle dormait sur le sol.
A un moment, elle a réalisé que sa souffrance venait uniquement de ses propres pensées. Grâce à cette prise de conscience, cette révélation, elle sort de sa dépression et conçoit "the Work" (le travail).
Ce travail se compose de 4 questions très efficaces pour démanteler des croyances limitantes, des pensées stressantes…
  1. Est ce que c'est vrai ?
  2. Est ce que c'est absolument vrai ?
  3. Comment est ce que je réagis quand je crois cette pensées ? (comment je me sens, comment je me comporte…)
  4. Qui serait je sans cette pensée ?
Je vous invite à télécharger the work sur son site internet.
Site de BYRON KATIE


jeudi, mai 30, 2019

Je mets du souffle entre chaque pensée

Etape 4 : ma respiration est mon alliée !
Lorsque mes pensées s'accélèrent et me gênent, je peux expirer par la bouche avec l'intention de m'en débarrasser. Vous pouvez le faire en marchant, en travaillant, en parlant (plus discrètement) … l'idée est de décider de ne pas se laisser entraîner et de lâcher les pensées toxiques.

Mais nous pouvons mettre du souffle d'une manière plus subtile c'est à dire à l'intérieur de nous. Entre chaque pensée, nous laissons un espace, comme une expiration du cerveau, nous nous laissons pas embarquer par la pensée d'après, nous laissons du vide, du souffle.
Belle expérience à vous !




mercredi, mai 29, 2019

Je suis dans le moment présent le plus souvent

" lorsque vous entrez dans le Présent, vous sortez du contenu de votre mental. L'incessant flux mental ralentit. Les pensées n'absorbent plus toute votre attention, ne vous aspirent pas complètement. Des écarts surviennent entre vos pensées - ampleur, calme.
Vous commencez à voir que vous êtes plus vaste et plus profond que vos pensées"
Extrait L'art du calme intérieur Eckhart Tollé.
J'aime tellement revenir à l'instant présent, capter des envolées d'oiseaux, entendre les sons du vent et des arbres qui dansent, les paroles des gens, les sensations en moi ……..
Mais j'avoue, ce que j'adore le plus est de me glisser (entre deux rdv) sur ma méridienne  avec un livre inspirant et là mon mental se tourne vers du positif. Et vous, qu'aimez vous le plus ?
A suivre, comment transformer les pensées ...



mardi, mai 28, 2019

Je consacre 10 minutes par jour à l'être


Bonjour,
avez vous pu prendre conscience du pouvoir de votre mental, des distorsions de la réalité provoquées par vos pensées, de la non présence à l'instant ?
Passons alors à l'étape 2 : je consacre 10 minutes par jour à l'être
Qu'est ce que cela signifie ? et bien, chaque jour et minimum 10 minutes par jour, je m'arrête de faire, de courir, de compenser, de m'agiter, de parler, de m'activer, de ruminer, d'acheter…….
pour passer à l'écoute de mon être.
Je peux, par exemple, m'asseoir dans un endroit silencieux et écouter le flux de ma respiration, pendant 10 minutes.
Je travaille ainsi un muscle très important, celui que je nomme " le muscle du bonheur "
je lâche mes pensées pour aller vers un point d'ancrage  (qui peut être ma respiration, mes sensations, les sons… peu importe) et je reviens inlassablement.
Plus je travaille ce muscle, plus j'apprends à me recentrer et à prendre du recul.
A revoir le reportage de Arte "les étonnantes vertus de la méditation" centre de pleine conscience
Belle journée

lundi, mai 27, 2019

Cette semaine, je gère mon mental !!




60 000 pensées par jour, vous imaginez  ? elles nous projettent vers un futur hypothétique et souvent angoissant, elles nous font croire des horreurs, elles nous ramènent vers de souvenirs glauques bref comme nous dit Jonathan Lehmann "la voix dans ma tête est une connasse" (enfin moi je ne mettrai pas au féminin).
Je vous propose donc des pistes, au cours de cette semaine, pour contrôler ce mental, qui parfois, je vous le concède, est drôlement utile mais le plus souvent il est négatif.
Comme nous le dit Confucius " nous pouvons nous construire ou nous détruire simplement par nos pensées"

Je ne vais pas poster tous les jours (j'ai un métier moi aussi !!) mais le plus souvent possible afin que nous nous perdions pas dans le quotidien, le faire et l'avoir qui nous amènent irrémédiablement vers le mental.
Nous allons commencer soft (toutdoux) par la première étape.

Etape 1 : Prise de conscience.
Laissez vous le lundi (vous aussi vous n'aimez pas le lundi ?) pour observer et ainsi noter toutes les fois où vos pensées vous créent un stress et vous empêchent d'être dans l'instant présent.
On se retrouve très vite pour l'étape 2 et si vous avez des idées, des solutions, des commentaires, partagez !
Bon lundi mes ami(e)s


lundi, mai 20, 2019

Une intention par semaine

Je vous propose chaque lundi, une nouvelle intention pour la semaine. Nous aurons ainsi toute la semaine pour cheminer et expérimenter le thème proposé.
Je vous retrouve lundi prochain.
A bientôt


dimanche, mai 19, 2019

jour 21 : Aujourd'hui, je retourne à mon carnet



Notre programme s’achève. Pendant 21 jours, nous avons exploré différentes pistes pour nous sentir plus en vie. 

Nous avons pu faire l’expérience de l’observation consciente et sensorielle, aller chercher nos ressources, ce qui nous rend heureux et joyeux, nous avons visité ce qui nous fait souffrir, qui nous pollue et peut être comprendre un peu mieux nos émotions.

Grâce à la méditation et à la respiration, nous avons tous les capacités de nous reconnecter à l’enfant que nous étions. Sentir son émerveillement, sa joie et sa totale présence à l’instant.

Alors je vous propose de reprendre votre carnet et de revenir à nos questions du départ "se sentir en vie"? «  Qu’est ce que cela signifie pour moi ?"Et surtout, dans ma vie, en ce moment," est ce que je me sens en vie ?"

Avez-vous plus de réponses, de pistes, de questionnements, de prise de conscience ?

Tous les changements commencent par une prise de conscience, elle annonce un mouvement, une ouverture. 

Conclusion

Comment vous sentez vous au terme de ce premier programme ? Pouvez vous sentir que la répétition va vous permettre de vous ouvrir à de nouveaux réflexes, de nouvelles habitudes ?

Vous pouvez noter sur votre carnet les éléments de ce programme qui vous semblent important. Faites-vous confiance et osez sortir de votre zone de confort.

Je vous propose une affirmation pour se sentir en vie (à répéter sans modération) : « Je me sens vivant et vibrant ! »

samedi, mai 18, 2019

Jour 20 Aujourd'hui, je trouve une occasion pour me relier à la nature



Dans toutes mes intentions, que ce soient celles pour s'alléger, s'aimer, faire le vide ou se sentir en vie, nous avons toujours un moment de reconnexion à la nature. Même dans une grande ville, nous pouvons trouver un parc, pour se mettre en lien avec les arbres, les odeurs de la terre, les couleurs des feuilles.....

Même si nous habitons dans un appartement, nous pouvons mettre une plante dans notre intérieur ou sur notre balcon, nous pouvons toujours avoir un petit coin de vert. 

Et si nous avons la chance de vivre proche de la nature, nous profitons de moments de connexion, de promenade, d'observation et de contemplation. Chaque fois que nous inspirons, nous inspirons la force de vie de la terre et à chaque fois que nous expirons, nous diffusons en nous cette force de vie.

Expérimentons :

Dans la nature, à chaque inspiration, je me répète « j’inspire l’énergie de la nature » et à chaque expiration « je diffuse cette énergie ». Si vous sentez que vous avez plus besoin d’harmonie, vous faites la même chose avec le mot harmonie.

vendredi, mai 17, 2019

Jour 19 : aujourd'hui, j'invite la joie en moi



Pour continuer avec les émotions, pouvez vous décrire précisément ce qui se passe dans votre corps (et cœur) lorsque vous éprouvez de la joie ? Et savez-vous ce qui vous procure de la joie ? La joie est différente du bonheur, la joie est une émotion (donc une réaction intense en réponse à une stimulation venant de l'extérieur), le bonheur est un état qui dure ou peut durer. 

Aujourd'hui, donc, nous recherchons à ressentir la joie. Cela peut être une énergie chaude à l'intérieur de nous, un mouvement agréable dans tout notre corps, une envie, un élan.... bref à vous d'expérimenter et d'identifier la joie en vous et ainsi de la reconnaître.

Ensuite, vous allez me dire mais la joie ne peut pas arriver sur demande et bien si nous la provoquions ? Pour cela, vous devez savoir ce qui vous met en joie ? Est ce une rencontre, un moment partagé, un plaisir, une stimulation ? 

La joie est la seule émotion des émotions primaires un peu sympa, alors aujourd'hui, je la piste, je la cherche, je l'invite !!

Expérimentons : Ma liste pour amener la joie

Mettre de la musique (joyeuse et rythmée) et danser

Appeler une amie (joyeuse) et l’inviter à dîner ou déjeuner

Regarder un spectacle de Florence Foresti

Jouer avec mes chiennes

M’offrir un gâteau savoureux


et vous ? Que pouvez-vous faire ?


jeudi, mai 16, 2019

Jour 18 Aujourd'hui, j'expérimente le moment présent


 


Profitons de cette journée, pour "travailler" le moment présent. Je dis travailler car il s'agit véritablement d'une gymnastique de lâcher le mental et revenir, lâcher le futur et revenir, lâcher l'ailleurs et revenir là, là où la vie se déroule. 

Nous l'avons déjà vu plus haut dans le programme, mais il est tellement essentiel (et rassurant) de vivre la vie ici et maintenant que je vous propose aujourd'hui un  petit exercice.

Expérimentons :

Lorsque nous regardons consciemment, à 360 degré, d'une manière vaste, sans limite et sans étiqueter ce que nous voyons (beau ou pas beau, j'aime ou je n’aime pas).

Lorsque nous mangeons, aujourd'hui et à chaque repas, nous allons entièrement nous consacrer à la nourriture que nous avalons (saveurs en bouche, textures des aliments, senteurs des mets, couleurs dans l’assiette....) pour retourner à ce qui se vit pendant le repas et pour revenir ensuite à la prochaine bouchée.

Lorsque nous écoutons, nous mettons notre mental en arrière plan pour être totalement présent à l'autre, sans ramener à nous, sans l'interrompre, sans penser à autre chose.

Nous pouvons ressentir un vrai soulagement d'être ici et maintenant car nous lâchons tout simplement, et là, une joie naturelle et spontanée pourrait jaillir.
Si je ne l'ai déjà pas, je me trouve la mise en pratique du moment présent d'Eckhart Tollé

mercredi, mai 15, 2019

Jour 17 Aujourd'hui, j'apaise ma colère et je me respecte


Deuxième émotion primaire, après la peur, la colère peut être tout aussi violente. Si nous n'avons pas appris enfant à l'exprimer, si nous avons compris très tôt que la colère n'est pas acceptable, si nous accumulons chaque jour de la colère en la gardant en nous, si nous avons peur de nous sentir totalement débordé et impuissant face à elle, il est difficile pour nous d'être à l'aise avec cette émotion et donc nous faisons tout pour ne pas avoir à la vivre.

La colère indique qu'il y a eu un dommage ou frustration et les besoins cachés derrière cette émotion sont la réparation, le "dire", le respect. Nous avons tous des limites, des zones d'inacceptable. Il est important de les connaître, de les respecter.

Si l'émotion est beaucoup trop forte au regard de la situation, elle nous indique alors que nous avons quelque chose de notre passé à régler. Si l'émotion est congruente avec la situation, nous pouvons déjà revenir à nous (respiration nous aide à prendre un peu de recul) et observer ce qui se passe (ressentis, perceptions), capter notre discours intérieur et le comparer à un discours réaliste, aller chercher le ou les besoin(s) derrière notre colère et agir ou non. Ainsi nous ne passerons pas notre journée (ou notre vie) à ruminer les causes de notre colère et nous dire que c'est la faute de l'autre!

Respecter nos besoins et les prendre en charge est essentiel à l'apaisement de nos émotions.



Expérimentons :

Si nous nous sentons en colère, « hors de nous », nous pouvons revenir à nous (grâce à la respiration) et ensuite sur une feuille, écrire « je suis en colère…. » Et laisser le crayon continuer spontanément à écrire, sans arrêt, sans correction, sans rature, et si rien ne vient, réécrire la première phrase plusieurs fois. Les raisons de notre colère vont surgir naturellement.

mardi, mai 14, 2019

Jour 16 : Aujourd'hui, j'abandonne le "pourquoi" !



Nous sommes souvent malheureux car nous recherchons la cause ou la finalité d'un  événement, d'une situation, maladie, séparation.

Cette question qui reste souvent sans réponse, car multiples peuvent être les réponses et les causes impénétrables. Le « pourquoi » nous obsède, nous taraude. 

"Pourquoi elle me quitte ?", "Pourquoi suis-je malade?", comme un petit enfant nous voulons comprendre l'autre, la situation. Mais nous nous sentons impuissants car nous n'avons pas nécessairement les réponses.

Par contre, si nous remplacions le "pourquoi" par un pour quoi ? pour quoi faire ? quelle leçon je tire ? quel sens je donne à tel ou tel événement, "qu'est ce que cela signifie pour moi?".

Chercher le sens, pour nous, nous permet de reprendre le pouvoir sur les événements, nous procure donc une forme de soulagement (nous ne sommes plus des marionnettes), nous pouvons ainsi nous questionner sur les besoins derrière ce sens et agir ou non.

lundi, mai 13, 2019

Jour 15 : Aujourd'hui, je commence à méditer



Nous entendons beaucoup parler de la méditation. Des applications existent, des cd, des conférences et livres sur toutes les formes de méditations. Pour ma part, j’ai toujours pensé et je pense toujours que la méditation est la voie. La voie royale même pour se reconnecter à nous. Pourquoi faire, me direz vous ? Pour lâcher le mental (ou du moins lui donner moins de place), pour être en lien avec  ce qui se vit en nous (émotions, perceptions, respirations…), pour arrêter l’agitation et laisser la place au silence….. Et la liste peut être longue.

Comment faire ? A vous de trouver votre formule, votre endroit, votre manière et comme je le dis plus haut, les solutions regorgent, ce qui n’était pas le cas il y a 30 ans lorsque j’ai commencé à pratiquer la méditation.

Après, vous allez me dire, je n’ai pas le temps !! Mais vous avez bien le temps de vous laver et bien la méditation est une forme de nettoyage interne afin de passer à un chaos de pensées à une pensée juste, unique. De passer de l’égo bruyant à un silence reposant.

La méditation peut devenir une merveilleuse habitude de vie.

Expérimentons :

Dans une posture confortable, je m’installe. Je sens mes points de contacts et je ferme mes yeux. Je détends mon corps et j’écoute mon souffle. Je place mon attention dans mon souffle et j’observe.

dimanche, mai 12, 2019

Jour 14 Aujourd'hui, je prends en charge mes besoins



En formation, lorsque j'interroge des personnes sur leurs besoins, souvent le silence s'installe comme un point d'interrogation géant. Nous pouvons identifier ce qui nous dérange, ce qui peut nous mettre en colère, nous insupporte, nous énerve, nous provoque de la tristesse, nous procure de la joie .... Mais nous ne connaissons pas nos besoins spécifiques.

Lorsque nous nous formons à la Communication non violente, nous passons notre temps à aller chercher le besoin derrière le jugement, l'émotion, l'inconfort ou la violence de l'échange.

"Nos jugements sont l'expression tragique de nos besoins !"

Nous pouvons reprendre la Pyramide de Maslow (Pyramide des besoins) pour nous donner une idée, nous savons qu'enfant, nous avions besoin notamment d'être aimé, caressé, entouré, sécurisé mais aussi stimulé, reconnu et encadré..... Et vous, quels sont les vôtres ? 

Alors, aujourd'hui, reprenons nos petits carnets et cherchons les situations récentes un peu compliquées, difficiles, émotionnelles et demandons-nous "qu'est ce qui m'a manqué dans cette situation ?" "De quoi avais-je besoin ?

Ensuite, et à force de pratiquer cette recherche de nos besoins, nous le ferons naturellement et spontanément et nous pourrons ainsi, au lieu d'incriminer l'autre, l'informer de ce qui est essentiel pour nous.

Expérimentons :

Durant la journée, nous allons noter les moments où nous nous sentons « mal », fatigué, nerveux…. Et nous demander automatiquement, ce qui nous manque pour nous sentir mieux. Nous avons ainsi détecté un besoin. Nous ne pouvons pas satisfaire tous nos besoins mais nous pouvons tous les prendre en charge.

samedi, mai 11, 2019

Jour 13 Aujourd'hui, je focalise mon attention sur ma respiration



Je m'étonne moi même d'arriver à plus de la moitié du programme sans vous avoir parlé de la respiration. Elle est pourtant centrale dans mon métier et dans ma vie, elle est omniprésente dans toutes les techniques psychocorporelles, elle est toujours là depuis le premier jour de notre vie jusqu'au dernier, elle nous accompagne à chaque instant de notre existence, donc gratitude ! La respiration, c'est la vie !

Mais elle sait aussi se faire oublier, se couper dans certaines situations, s'accélérer dans d'autres, se montrer même oppressante et insistante. 

Je vous propose aujourd'hui, tout d'abord, d'observer votre respiration tout au long de votre journée. 

Expérimentons :

Plusieurs fois par jour, pendant de courts instants, nous allons inspirer en conscience (par le nez ou la bouche) et sentir qu'à chaque inspiration, le ventre se gonfle légèrement et en haut de l'inspire, nous resterons un très court instant en haut, dans cet espace de rien, de pause et expirer lentement (par le nez ou la bouche) avec le ventre qui se rentre légèrement, et faire la même chose en bas de l'expire, laisser quelques secondes de pause et repartir sur l'inspire.

Mettons du souffle dans notre journée et nous nous sentirons beaucoup moins fatigués !!

vendredi, mai 10, 2019

Jour 12 Aujourd'hui, je crée mon rituel "bonheur"



Nous recevons (et de plus en plus) des tas d'informations et de conseils sur ce que nous devons faire ou ne pas faire, manger ou ne pas manger, agir ou ne pas agir, penser ou ne surtout pas penser.... pour être heureux. Être heureux n'est pas un sentiment permanent mais un rassemblement de petits moments de joie, de rire, de sérénité, d'élan de vie. A nous de mettre ce que nous souhaitons sur le mot bonheur, car il est propre à chacun.

Le matin, au réveil, nous sommes parfois assaillis par les problèmes, les charges, responsabilités, efforts et émotions désagréables et nous nous sentons lourds et tristes. Alors, je vous propose de créer votre petit rituel (corporel, respiratoire, pensées positives, actions positives) chaque matin afin de vous connecter au meilleur et ainsi de tendre vers le bonheur.

Expérimentons :

Nous pouvons nous étirer consciencieusement, nous pouvons  méditer, respirer avec la fenêtre ouverte..... Soyons créatif et surtout, surtout, le rituel doit être un plaisir pour nous sinon nous le lâchons très rapidement.

jeudi, mai 09, 2019

Jour 11 Aujourd''hui je célèbre



Je fête ce que j'ai envie de fêter, je trouve un prétexte, une occasion de célébrer. N'attendons pas une grosse fête pour le faire. 

A l'heure où j'écris ce passage, il y a un anniversaire non loin de l'endroit où je suis, avec de la musique, des rires, j'entends les gens échanger, partager et danser. Je peux percevoir la joie d'être ensemble, de vivre une journée par ordinaire, un moment extraordinaire. Mais devons nous attendre des occasions comme celle là pour magnifier la nouvelle journée ? 

Préférons nous juger, critiquer, déprécier les instants de notre vie ? De quoi avons-nous besoin pour fêter ? Une raison ? Une préparation ? Des frais ? Des invités ? 

Nous avons juste besoin d'une intention et tout en découle. 

Belle célébration à vous !!

mercredi, mai 08, 2019

Jour 10 Aujourd'hui, je mérite une belle journée



Je pense sincèrement que nous avons le choix. Le choix de choisir de vivre une belle journée ou non.

Mais pensons-nous mériter une belle journée ? Dans la notion de mérite, nous retrouvons l'idée de valeur mais aussi de légitimité. Je peux décider, car je m'accorde de la valeur, de tout faire aujourd'hui, pour que ma journée soit agréable, douce, respectueuse de mes besoins, dans le partage joyeux avec les gens que j'aime, avec un équilibre entre "le faire" et "le rien faire", en puisant dans tout ce qui me ressource et me procure du bonheur.
Ensuite, ayant été élevé dans le "c'est bien", "ce n’est pas bien", alimenté par le mental, nous avons souvent le sentiment de ne pas faire assez pour mériter le bonheur.

Nous sommes plus dans un sentiment de culpabilité plutôt que de mérite, plutôt dans l'effort et le devoir que le réconfort et le cadeau.

Alors aujourd'hui, accordons nous ce cadeau du choix de vivre une belle journée, en conscience.
Le rayonnement de ce choix pourra s'étendre à toutes les personnes qui nous entourent.

Expérimentons :

Je sais que ce n’est pas toujours facile alors si nous nous  ne sentons pas bien, nous pouvons lâcher (pour la journée) nos tracas ou nos problèmes comme des gros paquets que nous rendons à la terre en nous répétant  « j’ai de la valeur et je mérite une belle journée » et aussi « je libère tout ce qui m’empêche de vivre une belle journée ».

mardi, mai 07, 2019

Jour 9 : Aujourd'hui, je n'ai plus peur d'avoir peur


http://smallthings.fr/lespetitslivres/2016/10/16/peur-nouvelle-zweig-theatre/

Nous sommes presque au milieu de notre programme et il est temps d'attaquer le chapitre des émotions. Si il y a une émotion effrayante, c'est bien la peur ! Elle peut être réelle mais aussi psychologique. 8% de nos peurs sont fondées sur des menaces concrètes ! Et le reste alors ? Juste des anticipations dramatiques, des scénarios catastrophes.

Que le danger soit réel ou imaginaire, la peur est là, dans notre corps et nous avons juste envie qu'elle disparaisse à jamais alors nous fuyons l'objet de notre émotion.

La peur est l'une des six émotions primaires, ne la négligeons pas car elle nous renseigne sur notre besoin de sécurité intérieure.

Plus nous essayons de l'éradiquer, plus elle nous gâche la vie. Enfin les causes de l'émotion nous polluent, nous les ruminons longuement.

Par contre, si nous pouvions essayer de nous connecter à notre peur, nous l’accueillons et respirons dedans afin de capter les informations telles que les besoins qui se cachent derrière notre émotion, alors nous prendrions conscience qu'elle n'est pas si terrifiante. Observons, acceptons, mettons du sens et agissons, nous nous sentirons libérés.

Expérimentons :

Sur l’instant, lorsque nous ressentons de la peur, nous pouvons nous arrêter et nous installer à un endroit. Respirons tranquillement afin de faire baisser l’intensité et ne pas laisser le mental s’emballer. Puis, observons les sensations et imaginons que nous accueillons notre peur (nous pouvons lui donner une forme, une couleur) et nous la mettons dans  un endroit chaud et confortable. Nous pouvons peut être pas la régler maintenant, nous n’avons peut être pas de solution immédiate (et parfois il n’y a pas de solution) mais nous pouvons juste l’accueillir, l’observer et l’écouter. Elle va s’apaiser grâce à notre attention et plus tard, nous pourrons y mettre du sens, mais plus tard.

lundi, mai 06, 2019

Jour 8 : le moment présent est mon moment préféré



Aujourd'hui, nous allons placer notre intention sur le retour au moment présent. Depuis le début du programme, par des biais différents, nous faisons l'expérience de revenir à l'instant.

L'observateur conscient et sensoriel est dans le présent.

Il apparait tellement évident que si nous voulons nous sentir vivant, nous ne pouvons pas être dans le passé ou dans le futur. Bien entendu, nous pouvons faire des incursions derrière nous ou devant nous mais nous ramenons tout là. 

Eckhart Tolle ("le pouvoir du moment présent") explique que nous devons être là où cela se déroule. 

En étant là où est notre corps, nous pouvons capter ce qui nous entoure, nous ouvrir à des opportunités ou synchronicités, nous ouvrir au monde.

En étant là où est notre corps, nous avons également accès à notre intériorité (ressentis, émotions.)

Nous lâchons notre mental, nous revenons à nous et nous vivons ce que nous avons à vivre. Qu’avons-nous d'autre à faire ?

Expérimentons :

C’est très dur d’être le plus souvent dans le moment présent, alors nous pouvons nous mettre des petits « rappels ». Par exemple, à toutes les sonneries, je reviens à l’instant présent ou lorsque je touche quelque chose, je reviens ici et maintenant. Trouvons les petits trucs qui nous rappellent que la vie est là, tout simplement !

dimanche, mai 05, 2019

Jour 7 Aujourd'hui, je capte le monde à travers mes sens




Je vous propose, tout au long de la journée (et pour toutes les journées à venir), de percevoir le monde qui nous entoure à travers nos sens. Se connecter à tous les petits sons, les bruits, les voix… comme si nous avions des oreilles géantes. Ne pas chercher à étiqueter (c'est le mental alors qui intervient) mais juste, accueillir ce qui EST.

Se servir de notre toucher pour sentir autrement le monde autour de nous, les vêtements sur notre peau, la brise nous effleurer, l'effet d'une caresse ou d'un baiser…

Regarder vraiment ce qui nous entoure,  la beauté comme le reste, le grandiose comme l'ordinaire. Et peut être voir dans l'ordinaire, l'extraordinaire.

Goûter comme si c'était la première fois, sentir les parfums qui parviennent à nos narines.

Nous devenons ainsi des observateurs sensoriels, tous nos sens en éveil, nous nous sentons vivants.

Expérimentons :

Au petit déjeuner (ou déjeuner si vous avez le plus de temps), préparons nous une belle assiette. Regardons là, humons là, et ensuite (sans faire autre chose) prenons un morceau et mettons le à la bouche. Savourons le plus lentement possible. Avant de reprendre un autre morceau, laissons-nous le temps d’une petite pause d’intégration.

samedi, mai 04, 2019

Jour 6 : aujourd'hui, je prends conscience de ce qui me gâche la vie



Il y a un texte de Meryl Streep qui circule sur les réseaux sociaux. Elle explique, qu'à son âge, elle n'a plus envie de se gâcher la vie par les autres, par les "éteignoirs" de toute sorte.


Prendre conscience, c'est un peu comme éclairer, mais éclairer de l'intérieur de soi et non d'un regard extérieur. D'ailleurs, on peut nous parler de concepts comme le lâchez prise, l'acceptation…. si nous ne les ressentons pas à l'intérieur de nous, ils restent des concepts.

Par contre et par exemple, « vivre l'acceptation » est un mouvement intérieur de soulagement, de détente.

Donc éclairons de notre conscience tout ce qui nous empêche de nous sentir en vie. Cela peut être une relation, une profession, un passé non pacifié, une peur du futur....la liste peut être longue et elle est propre à chacun. Mais en fait ce que nous ruminons est l'idée que nous nous faisons des choses et les schémas de pensées qui en découlent.
Notre mental s'agite, s'inquiète, anticipe, décortique, rumine et nous empêche de vivre notre vie. Nous pouvons nous créer notre propre enfer. Bonne nouvelle alors, car nous avons le choix d'intervenir, ou pas, sur notre mental, nous pouvons contrôler le mental et orienter nos pensées.
Comment ? En revenant à l'instant présent, en respirant consciemment et amplement et en prenant conscience de notre corps. Nous avons plus de 60 000 pensées en une journée, donc nous pouvons choisir une autre pensée, plus positive. Nous y reviendrons plus tard.

Expérimentons :

Nous continuons notre expérimentation. Comment donc prendre conscience de ce qui est bon pour nous ou non ? Je vous propose de vous fier à vos ressentis, vos perceptions. Ecouter les petits signes dans votre corps plutôt que votre mental.

vendredi, mai 03, 2019

Jour 5 : je liste ce qui me rend heureux(se) !





Beaucoup de personnes se perdent dans le quotidien, dans les choses à faire, les objectifs à atteindre, le tout contrôle, le "tout bien fait" et oublient de s'occuper d'eux mais le plus grave, c'est que nous pouvons même oublier ce qui nous fait plaisir et nous rend heureux.
J'ouvre mon carnet et je fais la liste de tout ce qui me rend heureux.

Je peux commencer ma liste par les activités qui me plaisent, me ressourcent, me régénèrent.  Observateur de nos ressentis, nos sentiments et nos perceptions, nous sommes très conscients des activités qui sont bonnes pour nous et celles qui ne le sont pas. Personne ne peut le dire à notre place.

Ensuite, je liste les relations, amis, amours qui me font du bien, dans un juste équilibre de donner et recevoir.
Enfin, je peux continuer ma liste sur tout ce que j'aime dans la vie. (Nature, lecture, film, méditation, vacances....)

Nous pourrons ensuite puiser dans cette liste lorsque nous sentirons que notre élan vital s'affaiblit.
Je propose enfin de faire dans un coin de notre carnet, la liste de tout ce qui nous pollue, embarrasse, ennuie et fatigue.

Cela permet d'être plus conscient que nous avons toujours le choix et que nous sommes responsables de nos choix

Expérimentons :

Tout au long de la journée, nous pouvons noter les fois où nous sommes en contact avec la liste de nos ressources et à l’inverse, avec ce  qui est moins positif. Peut être alors prendre note que nous pouvons aller très naturellement vers les éléments embarrassants ou polluants mpde notre vie.

jeudi, mai 02, 2019

Jour 4 Aujourd'hui, j'invite l'enfant en moi



Ne pensez vous pas que nous sommes parfois trop sérieux ? Trop grave ? Ne trouvez vous pas que nous avons perdu l'insouciance de notre enfance ? Quand pour la dernière fois, avons nous eu un fou rire ? Quand la dernière fois, avons nous pris du plaisir dans une activité et oublié le temps qui passe?


L'enfant que nous étions est toujours en nous. Nous le retrouvons parfois dans une réaction un peu vive ou dans un souvenir qui remonte. Lorsque nous ressentons, exprimons nos sentiments et nos besoins, c'est lui qui parle. Il est essentiel à notre équilibre car il vient contrebalancer un côté parent parfois rigide ou trop nourricier et un adulte un peu froid.

Alors, aujourd'hui, c'est la fête et nous nous amusons. Nous allons chercher le rire en nous, la légèreté, l'insouciance, le jeu, la créativité, l'imagination, le rêve et  nous laissons (comme un gros paquet) tous nos soucis, tracas, responsabilités .......

Expérimentons :

Dans une posture confortable, je vous propose de fermer vos yeux et de détendre toutes les parties de votre corps. Occupons le mental à relaxer le corps et ainsi laissons nous glisser tranquillement vers un autre état de conscience. Puis, nous allons chercher un souvenir de nous enfant en train de jouer pleinement, c'est-à-dire totalement dans notre jeu. Quel jeu était ce ? Qu’éprouviez-vous ? Ressentez le plaisir, la joie ou tout simplement la pleine présence à l’instant. Puis tranquillement, vous pouvez vous étirer et ouvrir les yeux.

mercredi, mai 01, 2019

Jour 3 : journée repos : mes ressentis sont à l'honneur



Nous avons hier expérimenté l'observation, nous allons en faire une seconde nature, quelque chose de totalement spontanée.

Aujourd'hui, nous décidons de prendre notre temps.

Nous allons nous ouvrir à tous nos ressentis, sensations....tous les petits signes de vie en nous, au cours de la journée.

Un signe de vie n'est pas toujours agréable, parfois même peut il être désagréable mais il existe. Par contre, en tant qu'observateur, je note : Dans cette situation, ai-je  des perceptions désagréables dans mon corps, vais-je renouveler l'expérience ?

En observant ce qui se vit en moi, le mental a moins la place prépondérante, il est en arrière plan.

Expérimentons :

Aujourd'hui, je m'ouvre donc à ce qui se passe corporellement : sensation, émotion, perception, respiration ..... J’observe avec curiosité la vie en moi, lorsque je suis seul, avec les autres, lorsque je mange, je suis en activité, je me repose….

Pour être disponible

  S'installer à un bureau ou sur un fauteuil confortable. Aller chercher en soi toute la confiance, le calme aussi et l'harmonie pou...