mercredi, février 26, 2020

L'importance de ralentir


C'était mon intention de la journée, je parle au passé car franchement, j'ai tout fait je pense sauf de ralentir.
C'est un peu comme si j'avais intégré une horloge trépidente et stressante qui m'intimait l'ordre de tout faire (fais des efforts!), tout faire bien (sois parfaite!) et tout faire vite (dépêche toi !!).
Alors aujourd'hui, je vais tenter de ralentir et d'être totalement dans ce que je fais, peu importe ce que je fais. Je vais placer mon attention dans ce qui se déroule, peu importe ce qui se déroule. Je vais me connecter à mon besoin même si ma tête me dit qu'il est impossible à satisfaire. Ainsi, je serai dans l'action juste, au bon moment.
Belle journée

lundi, février 24, 2020

Comment se passe un week end yoga sophro- analyse ?

Merci Margaux pour cette jolie affiche

Déjà, l'ambiance est chaleureuse et l'espace est très accueillant. Que ce soit la salle yoga ou le cabinet de sophro analyse, tout est organisé pour votre bien être.

Nous souhaitons, avec Claudia, créer une ambiance chaleureuse et joyeuse même si nous cheminons tout au long de ce Week end d'une manière constante et profonde.
Nous pouvons accueillir maximum 8 personnes, de ce fait l'accompagnement est de qualité, nous sommes disponibles pour vous. 
Les repas sont végétariens et très bons et les dîners sont festifs.

Un Week end est toujours une expérience, l'idée est de faire cette expérience avec liberté, respect et bienveillance et surtout bonne humeur.


 

dimanche, février 23, 2020

Allons explorer nos émotions au cours d'un week end yoga sophro


Je suis très heureuse de vous annoncer un nouveau Week end animé par Claudia (professeure de yoga) et de moi même.
C'est à Bayonne les 15, 16 et 17 mai 2020.
Ce stage vous invite à une exploration, déambulation dans ces territoires peut-être inconnus (ou mal connus), souvent craints que sont les champs des Émotions.  
Par le Yoga et la Sophro-Analyse, il nous est possible de reconsidérer les émotions comme de véritables trésors de la Nature et de Soi.
lire la suite si vous souhaitez plus d'informations

vendredi, février 21, 2020

La preuve du paradis

Même si des preuves nous en avons de plus en plus, je vous invite à lire ce livre. L'expérience de ce neurochirurgien est édifiante et bouleversante car elle balaye la vision cartésienne sur la mort et le néant.
A la suite de son expérience de EMI (expérience de mort imminente), il invite, notamment,  les lecteurs et lectrices à se connecter à la pensée derrière la pensée, la pensée subliminale plus performante et vraie que la pensée linéaire. Ainsi grâce à des techniques, des outils, des pratiques, nous avons accès à notre véritable sagesse, notre connaissance profonde, notre intuition.

Je vous laisse découvrir, bon Week end

mercredi, février 19, 2020

L'importance de faire confiance à la vie



Je lisais dans mon agenda de la sagesse (merci Charlotte), une note de l'auteur Davina Delor (anciennement chorégraphe et devenue moine Bouddhiste) qui racontait sa traversée d'une maladie violente et surtout très douloureuse. Elle mettait en avant que même dans les pires moments, elle avait confiance dans la force de la vie. Si nous regardons notre ligne de vie et les éléments marquants, souvent nous pouvons nous dire que telle difficulté a, en fait, eu des répercussions positives dans notre vie.
Alors vous allez peut être me dire que certaines personnes ont vraiment des situations dramatiques à affronter et que le vie semble très dure avec eux. Je pense que c'est un travail personnel, intime  de prendre conscience que la vie œuvre pour nous et non contre nous. Que notre vie a du sens mais ce sens, nous sommes les seul(e)s à pouvoir le donner et parfois ce n'est pas facile.
Aujourd'hui, je fais confiance à la vie.

lundi, février 17, 2020

L'importance d'activer son système nerveux parasympathique



Et si aujourd'hui, je fais du mieux que je peux pour activer le SNP.
Pourquoi ? 
"notre corps comprend de nombreux systèmes fondamentaux, notamment endocrinien, cardio vasculaire, immunitaire, gastro intestinal et nerveux. Si vous voulez réduire le stress, apaiser le feu et améliorer à long terme votre santé en vous servant de la connexion esprit-corps, quel est le point d'entrée optimal de tous ces systèmes ? le Système nerveux autonome (SNA). 
Pourquoi ? parce le SNA est intimement lié à tous les autres systèmes et qu'il contribue à les réguler.
Et parce que l'activité mentale à une influence directe très importante sur le SNA.  Lorsqu'on stimule l'aile parasympathique du SNA, des vagues calmantes, apaisantes et curatives se propagent dans tout le corps, le cerveau et l'esprit." (extrait du livre "le cerveau de Bouddha" écrit par Rick Hanson Neurologue et le Dr Richard Mendius)

Comment activer le système nerveux parasympathique ?
R comme relaxer : à tout moment de la journée, je détends chacune des parties de mon corps
P comme pleine conscience : je suis là grâce à mes 5 sens, en observatrice attentive
R comme respirer : j'expire, j'expire, j'expire
M comme méditer : peu importe comment vous méditer, par le yoga, la marche, l'assise silencieuse…...
Belle journée 



samedi, février 15, 2020

Aujourd'hui, il est urgent de se faire plaisir


Il fait beau (enfin chez nous dans le Sud Ouest),
nous sommes samedi, 
alors peut être est il temps de consacrer sa journée  
à se faire plaisir 

vendredi, février 14, 2020

L'importance de moments "d'être"



Pour ma part, c'est la méditation mais pour d'autres c'est le yoga, la marche, la prière, le partage… peu importe.
Quand je commence une journée (théoriquement toutes les journées) par un moment de méditation, mes jours sont différents. Je me sens plus centrée, plus là.
J'ai lu cette phrase, elle m'inspire bien :

"Méditer, c'est faire apparaître en surface le fond de la nature de l'être"

Donc quand je privilégie des moments "d'être", ma véritable nature apparait. Expérimentons.
Belle journée 

jeudi, février 13, 2020

L'importance de savoir où nous allons



"Il n'y a pas de vent favorable pour celui qui ne connait pas son port de destination" Sénèque 

Chaque matin, nous pouvons nous demander ce que nous souhaitons pour la journée. Je ne parle pas de choses matérielles mais plutôt de qualités d'esprit, de vertus, de sagesses, d'intentions positives.
Pour vous donner des exemples, je vous livre une  de mes intentions journalières :
Par exemple, le 20 janvier : "je reviens à mon ancrage", c'est à dire que j'ai tenté, tout au long de la journée, de ne pas me laisser disperser par l'agitation extérieure ou intérieure (pensées linéaires) et je suis revenue à ma respiration. Et ce plusieurs fois par jour. Tâche pas facile mais j'ai noté que mon état à la fin de la journée était plus centré et calme.
L'intention est toujours affirmative et positive et inspirante, elle nous permet de nous élever un peu chaque jour.
Belle journée








mercredi, février 12, 2020

exercice de Cohérence Cardiaque, sur des sonorités méditatives





J'adore cette cohérence cardiaque un peu différente et les sons m'emportent !

Alors pour retrouver le calme et nous recentrer, je vous invite à le faire au moins une fois par jour.

A très vite .;;;;;

dimanche, février 09, 2020

Jour 21 : mes trucs à moi pour plus de sécurité




Nous arrivons à la fin de notre programme. Je suis certaine d'avoir oublié des éléments, j'ai donné ce que j'avais.
Pour ma part, la rencontre avec mon enfant, la petite fille en moi, m'a donné, incontestablement, beaucoup plus de sécurité intérieure. D'un naturel insécure (même si je donnais bien le change et est ce si naturel que ça?) a pu être (plus ou moins) transformé grâce à des rencontres, conversations, attentions auprès de mon enfant avec cette intention de l'aimer tel qu'il est, avec ses imperfections.
Mais à cela, je peux ajouter un processus que j'expérimente de plus en plus, lorsqu'une peur apparait, une panique, une angoisse….
  1. je me recentre en écoutant les sensations (super désagréables) en moi et en respirant en conscience;
  2. j'identifie l'objet de cette apparition émotionnelle forte;
  3. je me demande toujours si c'est vrai et réel;
  4. je tente de me détendre et de traverser la sensation physique (c'est un peu comme si je rentrais en dedans et en même je m'en désidentifie);
  5. je tente de me connecter à ma partie plus élevée (le vrai moi ?  le moi spirituel ? le Soi ? que sais je ?)  que je reconnais car cette partie intègre, accepte, se calme.
En connexion avec cette partie de moi, je me laisse porter par la vie car je sais qu'elle œuvre pour moi et non contre moi. C'est de l'amour pour ce qui est, tout simplement. Et même si le chemin est long pour y arriver, je crois sincèrement que nous pouvons tous y arriver et que ce chemin est passionnant.
Chaque jour, je fais un petit pas. 
Je reviens vers vous très vite pour des partages et peut être pour une nouvelle intention. 
Si vous voulez me contacter, voici mon mail : sophro@caroline-graspomarede.fr


samedi, février 08, 2020

Jour 20 : Pour être sécure, je me sens faire partie du tout


Ma grand mère avait l'habitude de dire que la vie était un bâton de "merde" et nous en mangions un peu tous les jours ! clairement, cette croyance ne nous place pas directement dans la confiance dans le monde, les gens, notre vie. Très naturellement, cela nous donne pas envie de nous sentir connecté mais au contraire de nous forger une carapace et nous enfermé. Elle avait son histoire, ma grand mère, sa vie difficile et ses souffrances. Tout s'explique.
Nous avons 2 options (et peut être plus) :
soit je suis "chacal" (référence communication non violente) et je regarde le monde avec méfiance, je juge, je critique, je me plains, je suis à raz de terre
soit je suis "girafe", je regarde la vie, le monde du haut de mon long cou, je suis pleine de bienveillance et d'empathie, je prends du recul, j'ouvre mon cœur.

Pour faire partie du monde :
  • je regarde les situations et les évènements comme de des enseignants 
  • je m'élève chaque jour et je sors du mental (menteur) et de l'égo (restreint)
  • je me connecte avec mes sens et je suis là 
  • je regarde le monde avec indulgence et bienveillance
  • je calme mes émotions et je m'occupe de mes blessures 
  • j'ouvre mon coeur 

 je me sens faire partie de ce monde ou peut être le monde est en moi

vendredi, février 07, 2020

Jour 19 Pour être sécure, je suis un(e) "sain(e) égoïste" !!


J'aime tellement cette expression qui nous vient de GUY CORNEAU (Son site officiel )
et c'est tellement vrai. Combien de personnes :
  • font passer les besoins des autres avant les siens
  • font plaisir (sans se faire plaisir) 
  • font des efforts (pour être aimé par l'autre)
  • portent tout (et plus que tout)
  • vont chez l'autre (sa souffrance, son problème, son histoire...) au lieu de rester chez eux
  • ont de bonnes intentions .... pour les autres !
Le monde est peuplé de bonnes intentions. Mais combien de gens se plaignent, parlent d'eux à tord et à travers, n'écoutent pas, ne demandent pas comment vous allez…. et ne veulent pas se faire aider.
Alors pour y remédier, je suis une saine égoïste : 
  • je prends en charge mes besoins, je les reconnais et je m'en occupe
  • je dis NON quand je ressens que c'est NON à l'intérieur
  • je me donne de la valeur et de l'importance 
  • je suis indulgente avec moi même 
  • je suis à l'écoute (bienveillante) de mes ressentis, émotions et sentiments 
  • je fais attention à ma pile intérieure (je la recharge quand elle se vide) 
Et enfin, inlassablement, je recherche le simple, le calme, le clair, le ressourçant, l'aimant, la compassion, l'empathie, la bienveillance et l'authentique

PS : c'est aussi valable pour les hommes "sains égoïstes" mais visuellement, c'était mieux de parler au féminin et les femmes …..

jeudi, février 06, 2020

Jour 18 : Pour être sécure, j'ai ma trousse de secours .....


J'ai eu envie pour les personnes que je suis de leurs préparer une petite trousse de secours avec une pratique par problématique, une pratique qui me va bien et qui fonctionne. 
Je vous offre donc cette trousse, vous en faites ce que vous souhaitez mais attention, l'obtention d'un résultat passe par la répétition, la régularité et le plaisir !


·        Pour évacuer le trop plein :
Je me pose (debout ou assis) et j’imagine devant moi une boule transparente que je vais remplir, grâce à mon expiration, de tous les soucis, complications, tensions, émotions négatives dans ma vie actuellement. Une fois bien remplie, je l’évacue vers le haut et je profite de la distance que je peux mettre entre ma boule et mon être, si elle ne part pas, je souffle dessus et à un moment, elle disparait.
L’expiration est très importante pour évacuer le trop plein.

·        Pour se recentrer :
Je me pose (debout ou assis) et je fixe mon regard sur un point, vers le bas et je peux percevoir ce qui m’entoure (sur les deux côtés), juste percevoir. Puis, je me dis en moi-même, « je me recentre ».

·        Pour retrouver de l’énergie :
Debout, je me tapote et je frotte le milieu de mon dos. Puis, les jambes écartées, les bras le long du corps. Avec l’inspiration, je monte les bras à l’horizontal, paumes des mains vers le ciel, à la vertical, je m’étire et je relâche complètement les bras dans une expiration. Je le fais 3 fois.
A suivre ....

mercredi, février 05, 2020

Jour 17 : quand je suis sécure, j'ose


Je m'applique, chaque jour (enfin presque), à sortir de ma zone de confort et à faire un petit pas audacieux. Si je vous donne des exemples, vous allez peut être rire en vous disant intérieurement "trop facile!" mais nous avons chacun nos limites, des limites construites dans notre enfance, et nous restons paralysés devant ces obstacles qui nous paraissent infranchissables.
Combien de fois êtes vous arrêtés dans une situation en pensant "je n'ose pas"?
Si je me sens en sécurité, j'ose sortir de ma zone de confort, j'ose me proposer une nouvelle façon de penser, parler, me comporter. J'ose dire ce que je ressens. J'ose être moi, être vrai(e). J'ose explorer mes parts d'ombre. J'ose ressentir. J'ose me projeter. J'ose aimer.
Et si aujourd'hui, nous osions quelque chose ?



mardi, février 04, 2020

Jour 16 : quand je suis sécure, j'avance confiant(e)

Beautiful/Chill/Motivation Piano Rap Beat ''Yes I Can'' *NEW 2017*


Je me sens en confiance, en sécurité, je suis portée par la vie, je fais confiance à la vie, je me fais confiance, je suis authentique et je peux l'être sans danger, je me libère de mon passé, j'avance sereinement sur mon chemin et ces avancées me passionnent, je suis curieuse et ouverte.
Nous ressentons par moment cet état d'être. Ce n'est pas constant, sauf pour les êtres très élevés, mais plutôt impermanent. Mais déjà, pouvons nous reconnaître l'état intérieur de sécurité.
Aujourd'hui, j'active la confiance et je fais résonner mon JE PEUX 
OUI, Je peux être moi même
OUI, je peux le faire
OUI, je peux y arriver
OUI, je peux réussir
OUI, je peux gagner
OUI, je peux franchir cet obstacle
OUI, je peux avancer 

Ecrivez vos JE PEUX et répétez les comme des mantras tout au long de la journée
belle journée à vous 

lundi, février 03, 2020

Jour 15 : Quand je suis sécure, je suis calme


Bonjour à toutes et tous, 
nous avons vu la semaine dernière comment trouver de la sécurité intérieure. Nous avons pu réaliser qu'il s'agit d'un processus (parfois long) d'affirmation de soi, d'amour (sans condition) et de valorisation (de ce que nous avons accompli, de ce que nous sommes). C'est un cheminement (parfois compliqué) vers l'enfant que nous avons été, pour le réconcilier, le rassurer et l'aimer, tel qu'il est, dans sa perfection.

Le calme est une conséquence de la sécurité mais le calme peut être également une voie. Le calme est une façon d'être. C'est un état intérieur de stabilité, de silence. Si je trouve le calme en moi, mon mental va se calmer et de ce fait, toutes les pensées insécures auront moins de poids et d'impact sur moi.

Pour plus de calme, à partir d'aujourd'hui,  je vous propose ces petits trucs : 
  • je me lève et  je ralentis mes gestes
  • je fais une pause et je me dis intérieurement "je suis calme, totalement calme"
  • je m'arrête et je retourne à mon ancrage (ma respiration) quand les pensées s'affolent 
  • je respire en conscience (j'inspire je compte 4, je reste en haut de l'inspire je compte 4 et j'expire je compte 6)
  • Je me protège (des anxieux, des énergivores, des stressés...)
  • je médite un peu le matin et le soir (15 minutes) après 21 h (favorise le sommeil)
  • je fais du yoga, de la marche….. 
  • je gère mes émotions (voir une intention par jour pour gérer mes émotions ou envoyez moi un message et je vous envoie l'intention sur les émotions)
  • je lis des livres qui m'aide à trouver le calme (voir ci joint)
Aujourd'hui, je prends le temps de respirer me calme et je laisse le monde a son agitation 

dimanche, février 02, 2020

Jour 14 : je regarde à l'intérieur et je rassure mon enfant



Nous reprenons aujourd'hui, la séance d'hier :

Je vous invite à prendre conscience de votre posture, vos points d'appuis, les jambes, les pieds, la tête, les épaules .. toutes les parties de votre corps en point de contact avec votre support.

Vous laissez votre corps s'installer, se poser, se déposer.

Vous rentrez dans le flux naturel de votre respiration en posant une intention de libération avec l'expire et de détente avec l'inspire.

Vous détendez chacune des parties de votre corps en commençant par le sommet du crâne ou par les pieds, peu importe et si vous perdez le fil, vous revenez au début.

Puis vous pénétrez dans votre paysage, un endroit imaginaire ou réel qui vous ressource, qui vous apaise. Vous vous connectez à ce paysage avec vos sens. Vous pouvez être vous même dans ce lieu, vous vous sentez en sécurité.

Là, dans cet espace, vous rencontrez l'enfant que vous étiez. Il est là, dans votre paysage. (Pour vous aider à faire apparaitre l'enfant, vous pouvez au préalable regarder des photos de vous, enfant).

C'est peut être un premier contact, alors vous vous approchez doucement de lui. Vous l'observez, vous sentez son humeur, son état intérieur. En étant plus près de lui, vous lui demandez comment il se sent. Vous engagez un dialogue avec lui … vous êtes là pour lui ….
Vous pouvez le prendre dans les bras, si vous en avez envie et lui aussi. Vous le bercez tout doucement et vous lui dites les phrases suivantes :

Je suis là pour toi 
à partir de maintenant je te protège
tu es important et unique
je t'aime profondément 
tu existes, pour moi 
tu es à ta place 
tu as le droit d'être toi 
tu es en sécurité 

vous le gardez dans votre coeur, au chaud, en sécurité 


samedi, février 01, 2020

Jour 13 : je regarde à l'intérieur et je me connecte à l'enfant en moi


Souvent la sécurité intérieure est déterminée par notre enfance. Si nous avons été protégés, rassurés, entourés dans notre enfance, nous avons une force à l'intérieur, une certitude que nous pouvons gérer les situations que nous devons affronter. Nous nous sentons en sécurité.
Si ce n'est pas le cas, avec des parents imprévisibles, absents, anxieux, fragiles…. notre sécurité est faible.
Recontacter cet enfant en nous est une façon de renforcer notre stabilité et notre confiance.

Vous pouvez enregistrer cette séance et vous l'ecoutez dans une posture allongée ou assise :


Je vous invite à prendre conscience de votre posture, vos points d'appuis, les jambes, les pieds, la tête, les épaules .. toutes les parties de votre corps en point de contact avec votre support.
Vous laissez votre corps s'installer, se poser, se déposer.
Vous rentrez dans le flux naturel de votre respiration en posant une intention de libération avec l'expire et de détente avec l'inspire.
Vous détendez chacune des parties de votre corps en commençant par le sommet du crâne ou par les pieds, peu importe et si vous perdez le fil, vous revenez au début.
Puis vous pénétrez dans votre paysage, un endroit imaginaire ou réel qui vous ressource, qui vous apaise. Vous vous connectez à ce paysage avec vos sens. Vous pouvez être vous même dans ce lieu, vous vous sentez en sécurité.
Là, dans cet espace, vous rencontrez l'enfant que vous étiez. Il est là, dans votre paysage. (Pour vous aider à faire apparaitre l'enfant, vous pouvez au préalable regarder des photos de vous, enfant).
C'est peut être un premier contact, alors vous vous approchez doucement de lui. Vous l'observez, vous sentez son humeur, son état intérieur. En étant plus près de lui, vous lui demandez comment il se sent. Vous engagez un dialogue avec lui … vous êtes là pour lui ….

suite demain, jour 14






Pour être disponible

  S'installer à un bureau ou sur un fauteuil confortable. Aller chercher en soi toute la confiance, le calme aussi et l'harmonie pou...