jeudi, mai 27, 2021

Aujourd'hui, je fais des pauses d'intégration



Et je m'active, je ne m'arrête pas, je m'agite et je me presse, j'avance quoiqu'il arrive, je n'écoute pas et je coupe la parole, je fais tout en vitesse et je zappe, je passe du coq à l'âne......et parfois je passe à côté de la vie qui se déroule, de l'émotion de l'autre, de la parole non exprimée, de la personne à côté, de la douleur de son proche ou de moins proche mais surtout je passe à côté de mes silences, de mes ressentis, de mes émotions peut être, de mes vides et de mes ombres. 

Je passe à côté de moi même car je suis emporté dans le mouvement de plus en plus rapide de notre monde. Je passe à côté de ma vie, qui se déroule.
Alors je vous propose aujourd'hui (et tous les autres jours) de prendre une pause.
Lorsque vous inspirez et que vous expirez par la bouche, lorsque vous le faites plusieurs fois, et bien au lieu de repartir sur un autre exercice, faites une pause pour intégrer ce qui se passe en vous.
Lorsque vous avalez quelque chose, avant de prendre la prochaine bouchée, faites une pause afin d'écouter les sensations en vous.
Lorsque vous écoutez une personne et lorsqu'elle a fini de parler, faites une pause pour écouter le silence et vous laissez ainsi répondre au pas.
Lorsque vous faites du yoga, entre chaque mouvement ou position, faites une pause afin de sentir ce qui se passe en vous.
Cette pause est une intégration à ce qui se passe à l'intérieur et ce qui se déroule à l'extérieur.
Belle journée à vous mes ami(e)s


jeudi, mai 20, 2021

Aujourd'hui, je marche et je me libère ....


Sur le chemin de ma vie, je marche en regardant droit devant et je retire tout doucement une couche de mauvais souvenirs,

je continue à marcher et je libère une couche d'injonctions qui me plombent,

j'avance encore et je dépose à terre une couche de croyances (qui ne sont même pas vraies),

en continuant à avancer, je réalise qu'une couche de préjugés me collent à la peau, alors je m'en débarrasse,

je marche encore, je me sens de plus en plus légère alors j'ai accès aux endroits blessés et douloureux, aux émotions stockées et mal digérées,

je leurs apporte douceur grâce à la brise légère qui me frôle, compréhension grâce à l'observation de la nature et acceptation grâce à l'impermanence de la vie,

je continue à marcher et j'évacue les pressions, les anticipations, les pensées néfastes et les dévalorisations, d'un geste déterminé et irrévocable, 

j'avance, irrémédiablement, et j'apaise les conflits, les rancœurs, les regrets, les colères et les peurs car je suis humaine, tout simplement, 

je marche, droite sur mon axe, confiante et sereine, portée par la vie, authentique et légère.

Je sais que le chemin n'est jamais terminé et c'est une excellente nouvelle !!

bon week end  

dimanche, mai 16, 2021

Aujourd'hui, je m'ouvre à un souvenir agréable

 


Une odeur en passant, une photo qui surgit, un élément de notre quotidien, le gout d'une madeleine, et nous sommes transportés, involontairement, dans un souvenir agréable. Le corps se détend, le souffle devient naturel et l'esprit est tourné vers une réminiscence passée.

En sophrologie, nous pouvons inviter la personne à faire remonter un souvenir positif et joyeux. Ainsi, même si son histoire est difficile, elle peut ainsi prendre conscience des moments de bonheur ou de partage ou de douceur. Il en existe toujours au moins un.

Mais le passé nous aide aussi à comprendre notre réalité, à donner du sens à ce que nous vivons actuellement.

Alors confortablement installé, nous pouvons commencer à prendre conscience de nos appuis, de notre posture et de notre respiration.

Nous pouvons ensuite choisir de détendre chacune des parties de notre corps, une par une. Nous avons toujours le choix et c'est notre liberté de nous proposer la détente.

Et là, doucement, nous ramenons dans le champ de notre conscience, un souvenir agréable. Nous le rappelons à nos sens, nous réveillons les sensations et perceptions agréables. Nous inspirons profondément les qualités de cet instant, que nous avions peut être oublié, et en expirant, nous le diffusons dans notre corps, nos cellules, dans tout notre être.

Puis nous revenons doucement à notre vie, à l'instant présent. 




mardi, mai 11, 2021

Aujourd'hui, j'écoute Marie-Pierre Dillenseger et je m'incarne

Bonjour à toutes et à tous,
nous avons besoin de nous nourrir pour éveiller notre conscience. J'aime cette alternance entre "je reçois" (lecture, conférence, podcast ...) et "j'expérimente". J'aime me nourrir avec des personnes inspirantes et ensuite le vivre dans ma vie, l'incarner.
Alors, je vous propose ce matin d'écouter le podcast de Marie Pierre Dillenseger auteure et experte en énergétique chinoise et de nombreuses voies et techniques au service de l’individuation.
Elle nous énumère les défis de l'incarnation et nous donne des outils très concrets.
Pour ma part, pour me sentir vraiment incarnée et dans la vie qui se déroule, je privilégie :
  • un tapotement du dessous des pieds et ensuite de tout le corps avec une expiration bien amplifiée (je tapote, je frotte, je brosse ...)
  • un ancrage avec les pieds bien installés sur le sol (pas de chaussette, pas de chaussure) et cette sensation d'avoir des racines qui poussent et qui me nourrissent vers l'intérieur)
  • une marche rapide dans la nature avec une expiration amplifiée par la bouche (sans masque pour le coup sinon c'est vraiment pas agréable)
  • une écoute active des oiseaux (très bavards en ce moment et j'adore ça)
  • une perception de mon corps subtil, en me sentant en connexion avec l'extérieur et l'intérieur
  • un silence favorisé aussi bien autour de moi qu'en moi
Belle journée





samedi, mai 01, 2021

Aujourd'hui, je ne panique pas d'être seul(e) !



 Combien de fois, j'entends dans mon cabinet des personnes qui ont peur de se retrouver seul(e) avec eux mêmes. Nous évoluons dans une société bruyante, mouvante et rapide où la performance et l'agitation sont de  mise. Nous sommes sans cesse sollicités par notre téléphone, ordi et autres empêcheurs de nous retrouver dans le silence.

Vitesse, agitation, sons et notifications nous permettent de nous éviter cette confrontation avec notre être. Il me parait incroyable que beaucoup de personnes courent et s'agitent pour éviter de se rencontrer ! Et pourtant, c'est tellement fréquent. 

Alors, lorsque la vie s'arrête momentanément, que le silence s'installe, que le vide et l'ennui s'activent, les personnes peuvent ressentir de la panique, de la peur ou de l'angoisse. 

Mais comment faire alors pour se retrouver avec plaisir et légèreté, pour avoir accès à la profondeur de notre être ? ou plus simplement pour nous inviter à partager un moment, tranquille et serein, avec nous mêmes ?

Si vous ne pouvez pas méditer (car la méditation est le moyen extraordinaire du retour vers soi), peut être pouvez vous, chaque jour, vous arrêter 15 minutes dans le silence, sans rien faire,  du tout

Nous allons ainsi choisir d'encourager cette rencontre avec nous mêmes. Nous faisons face à notre angoisse et notre peur de la solitude et nous pouvons ainsi approcher, avec détermination et en totale sécurité  notre être (à vous d'organiser votre sécurité : l'endroit, l'ambiance, la liberté de faire ou non...). C'est totalement différent d'affronter par choix que d'être pris au dépourvu.

Tout ce à quoi je résiste, persiste et ce à quoi je fais face, s'efface !

Et si c'est très difficile pour vous, vous pouvez appeler un(e) sophrologue de SOS SOPHRO 

www.sossophro.fr

Belle journée du 1er Mai !


Aujourd'hui, j'ose, je sors de ma zone de confort

  Tout d'abord, nous avons besoin de grandir. Un peu comme un enfant qui devrait faire seul un voyage alors qu'il n'est qu'u...