La sophrologie et le cancer du sein

 
Elle est assise, dans l'attente de sa séance de sophrologie, à la Ligue contre le cancer. 
Elle parait toute petite et semble légèrement angoissée. Elle a un joli bonnet sur sa tête et arbore un grand sourire en s'approchant de moi. 
Nous allons ensemble, pendant plusieurs mois, cheminer à travers ses peurs, ses angoisses et sa fatigue mais aussi ses forces, sa confiance et son envie profonde de vivre.
 
Avec la sophrologie, elle pourra affronter la chimiothérapie en devenant actrice et non victime de son traitement. Elle pourra imaginer, grâce à la force de son esprit, que ce liquide se diffuse comme une lumière réparatrice.
Elle affrontera avec une certaine sérénité et confiance tous les contrôles et examens médicaux. Elle pourra confier à sa sophrologue ses ressentis face à la chute de ses cheveux ou de ses sourcils, la prise de poids ou la perte, la diminution de sa libido, le sentiment d'être en dehors, sur le côté, différente.
Elle trouvera peut être aussi un sens à l'après, une fois les traitements terminés et l'appréhension de se retrouver seule. Femme debout, elle pourra alors continuer à avancer sur son chemin.