Jour 18 Aujourd'hui, je préfère le vide au remplissage

Le vide fait peur, il peut être perçu comme le néant, un trou noir et béant dans lequel on peut être aspiré.
Mais nous pouvons aussi le voir comme un espace de paix et de silence. Comme la nature ne tolère pas de vide, il se remplit de quelque chose de mieux pour nous.
Alors, je vous propose de laisser un vide dans notre estomac à chaque repas, de s'arrêter dans la journée pour un temps de rien, de ne rien dire et de laisser le silence s'installer, de créer du vide dans nos placards, notre maison, notre bureau.... et ainsi, nous préparons de la place pour autre chose, pour une nouvelle année.