Aujourd'hui, j'accepte ma frontière de confort

Nous avons, la semaine dernière,  pu constater que nous faisions tout pour éviter nos zones d'ombre alors que le cheminement vers l'acceptation nécessite une vraie lucidité sur soi.

Cette semaine, nous allons aborder l'acceptation dans la relation et la semaine d'après, nous verrons tout ce que peut nous apporter ce processus.


Commençons aujourd'hui par bien poser nos limites, notre frontière de confort. 
Il est essentiel de connaître ses limites même si notre rêve est  d'être "parfait", "super", "puissant", "fort", "aidant"..., même si depuis notre plus jeune âge, nous voulons être reconnu comme quelqu'un de remarquable et d'unique. Nous sommes tous et toutes uniques mais nous avons néanmoins nos limites. 

Nous pouvons imaginer dessiner autour de nous, grâce à une couleur ou une lumière, une frontière que nous pouvons à notre aise agrandir ou rétrécir. Nous savons que cette limite est notre zone de confort et au delà de cette frontière, nous pouvons être dans l'inconfort. Par exemple, une personne va avoir besoin de repos et d'immobilité pour augmenter son énergie alors qu'une autre, se ressource en s'agitant et s'activant. Une autre va avoir besoin de parler beaucoup lorsqu'elle ressent une émotion alors qu'une autre devra s'isoler pour donner du sens à cette émotion. Nous oublions nos limites en grandissant car nous sommes tout le temps en adaptation avec notre environnement et dans la recherche d'approbation. 
Aujourd'hui, face aux sollicitations, demandez vous "est ce OK pour moi?"
Bien connaître sa frontière de confort va nous permettre de nous affirmer tranquillement et d'accepter les limites de l'autre.