Aujourd'hui, je m'élance en 2021 avec mon cœur !!



 Je profite de ce post pour vous souhaiter une très belle année, joyeuse et sereine. 

Certes, je vous la souhaite mais nous le savons, le contenu d'une année est vaste, les mouvements sont parfois up (vers le haut) et parfois down (vers le bas) et surtout, nous pouvons nous faire des promesses et écrire de belles résolutions mais les vieux schémas reviennent à la surface comme des scénarios que nous serions obligés de jouer.

L'émotion gagnante de 2020 a été la peur, qu'on le veuille ou non. Peur de la maladie, du futur, du virus, de la mort, de l'inconnu, de la récession, de la fin du monde. C'est un peu comme si nous prenions conscience que nous connaissons la date de début de notre vie mais absolument pas la date de fin. Mais est ce vraiment une découverte ? ou étions nous pendant tout ce temps? dans nos smartphones, ordinateurs, pensées, mental, course effrénée, suractivité pour que nous puissions oublier cette évidence? 

Alors, nous attendons la réponse (solution ?) à l'extérieur de nous ! Mais, comme je le disais à mon fils hier soir, la solution est toujours à l'intérieur.

Ce blog propose un cheminement à l'intérieur, que j'expérimente en même temps que vous. C'est une expérimentation pour plus de liberté et donc de joie. 

Si je regarde ma journée, mon année, ma vie avec mes peurs, je rentre dans mes scénarios, de fuite, d'attaque ou de repli. Je panique, je rejette, je me fais du mal, je juge et critique, je ne suis pas dans le mouvement de la vie, je cherche à contrôler l'incontrôlable.

Alors, je vous propose de nous mettre dans un autre état de conscience, de nous brancher à notre cœur. Il suffit de regarder la vie qui se déroule, non pas avec notre mental, mais avec cet organe chaud, vibrant, vivant et vaste, qui est notre cœur. 

Pour bien faire la différence, ressentez à l'intérieur de vous quand vous êtes dans la peur et quand vous vous branchez sà votre cœur. Nous ne pouvons pas être dans la peur et le cœur en même temps. 

Pour se brancher à notre cœur : 

  1. je respire profondément (je prends du recul) 
  2. j'observe la situation dans son ensemble (je la regarde vraiment, dans son contexte) 
  3. j'écoute ce qui se vit en moi (je m'interroge sur la peur ? et derrière la peur ?)
  4. j'accueille ce qui se vit en moi (j'active mon parent bienveillant en moi)
  5. j'interroge mes besoins dans cette situation 
  6. je regarde la situation ou l'autre avec mon humanitude, ma capacité de compassion (de sentir la souffrance de l'autre avec bienveillance)
Je vous propose de commencer cette année avec la méditation de Mathieu Ricard Meditation de la compassion


Commentaires