Aujourd'hui, j'accepte que l'autre soit différent



Lorsque nous nous retrouvons face à une personne avec une façon de penser différente, des valeurs éloignées des nôtres, un comportement incompréhensible...., nous avons, dans ce cas, une fâcheuse tendance à rejeter ou juger. 
Une jeune femme me disait qu'elle ne pouvait comprendre la méchanceté lorsqu'elle la rencontrait chez quelqu'un  et qu'elle se mettait automatiquement en position de repli et d'agacement. 
Nous avons donc travaillé ensemble l'acceptation de l'existence de la méchanceté dans ce monde. 
Sa partie "enfant" le refusait mais son adulte pouvait le comprendre. De plus, nous ne reconnaissons chez l'autre ce que nous connaissons chez nous. Peut être que dans le cadre de référence de cette jeune femme, dans sa famille par exemple, la méchanceté n'était pas admise. Peut être qu'enfant, elle a senti cette méchanceté s'activer en elle  (avec d'autres enfants par exemple), mais n'étant pas acceptable, elle l'a enfouie très profondément, pour l'oublier.  
Si nous sommes affectés par la différence de l'autre, par son comportement, son discours, sa façon de penser, nous pouvons nous demander si nous ne sommes pas en train de voir chez cette personne une partie de nous que nous méconnaissons ou que nous refusons. C'est le principe de la projection.
Alors aujourd'hui, je m'installe tranquillement en moi et je regarde la complexité et la variété des êtres qui m'entourent sans chercher à les changer. Et si je me sens vraiment mal face à quelqu'un, je vais explorer ma projection et ainsi accepter que ce que je déteste chez lui existe peut être chez moi, dans un certain contexte et c'est ok.