Jour 5 : la lâcher prise n'est pas de l'indifférence mais une prise de recul




Continuons notre cheminement vers la compréhension du Lâcher prise. Nous nous sentons parfois obligés de réagir, d'agir, de dire, d'avoir un avis, un conseil, de nous accrocher à notre problème comme à une bouée. Mais cette bouée nous amène parfois dans des situations compliquées. Nous confondons une saine prise de recul à de la négligence, de l'insouciance ou de l'indifférence. 
Donc pour ne pas donner cette impression, aux autres mais aussi à soi, nous surréagissons. Combien de personnes en difficulté m'expliquent qu'ils n'en peuvent plus des bons conseils de l'entourage? Parfois, il est préférable d'accepter ce qui se passe, ce qui se vit et de ne pas interférer. Ne pas interférer va permettre à l'autre de faire son expérience, va laisser la vie faire son œuvre.

Expérimentation : Lorsqu'une situation va se présenter (une amie qui vous confie ses problèmes, une collègue qui râle, une croyance ou pensée négative qui vous embarque.....) nous allons essayer de ne pas agir, de ne pas répondre ou réagir, de lâcher.
Est ce si difficile ? et quels sont les effets sur moi ? et sur l'autre ?  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire