Et si j'acceptais, tout simplement !!



Je préparais un atelier sur les émotions et la clé pour gérer au mieux ses émotions et de commencer à les accueillir, donc à les accepter en tant que réponse physiologique.
Je réfléchissais à mon accompagnement face à des personnes ayant des montées anxieuses et je réalisais que le mieux, selon moi, est d'abord d'accueillir, donc d'accepter l'effet dans le corps.
Je pensais à une relation compliquée et conflictuelle avec une personne que je suis et je lui propose, devinez quoi, de fermer les yeux et d'accueillir (et donc d'accepter) ce qu'elle ressent en imaginant que la personne est en face d'elle.
L'acceptation est au cœur de notre bien être finalement, ou du moins, c'est une étape essentielle. Je l'ai abordé pendant le confinement mais cette thématique revient encore à moi, encore et encore car je sens que je résiste, je vois les gens résister et souffrir, nous résistons toutes et tous, plus ou moins. Il existe même une thérapie qui s'appelle la "thérapie d'acceptation et d'engagement" (Acceptance et Commitment Therapy, l'ACT) et son but est d'aider les gens à arrêter de lutter contre la souffrance intérieure en la libérant.
Si vous avons un vécu inconfortable (ce qui est souvent le cas), nous faisons tout pour l'éviter, le modifier, l'oublier, le nier et ainsi nous luttons intérieurement pour oublier cette expérience, cette souffrance.
Tout ceci pour éviter d'accepter ce que je ressens.
Mais je ne suis pas mes émotions, mes souffrances, mes pensées, je suis plus vaste que cela et elles ne viennent à moi que pour me donner des informations, pour me pousser à agir, pour moi, pour ma vie, pour donner du sens.
Accepter est arrêter de résister, accepter, c'est accueillir ce qui EST.
Mais accepter, n'est pas s'identifier.
Comment faire pour accepter ?

  1. être extrêmement vigilant(e) de ce qui se vit en moi (pratiquer la méditation est une grande aide)
  2. se centrer sur les sensations physiques et les laisser se calmer, redescendre (le simple fait de les accueillir, elles s'apaisent)
  3. comprendre ce qui se déroule et le sens de cette manifestation physique, y mettre du sens dans son histoire de vie (ce que j'ai vécu, ce que je vis, ce que j'ai envie de vivre), prendre du recul, de la hauteur 
  4. rechercher le ou les besoin(s) à satisfaire pour me sentir mieux 
je me répète mais l'expérience est toujours différente et je transmets ce qui me semble important aujourd'hui
à bientot


Aucun commentaire:

Publier un commentaire