Témoignage "j'écoute la nuit"

Dans le cadre de l'association "Stane", j'interviens à la ligue contre le cancer chaque semaine en séance individuelle
voici un témoignage 
http://www.stane.asso.fr/


"Méditative " Laurence Wagon

Bonjour je m’appelle Marie Josée,

Je vois de nouveau un chemin devant moi. Ce chemin est le mien et je vais pouvoir y marcher.
Déjà,  je recommence à rire, à nager, à vivre
Avant, j’étais à terre, cachée sans force. J’avais épuisé toutes mes ressources.
Depuis Décembre 2010  et l’annonce de ma maladie, j’ai combattu.
Trois lourdes interventions chirurgicales, des mois de convalescence, six mois de chimiothérapie.
Deux ans à passer, avec des contrôles tous les trois mois et un très grand risque de récidive.


L’annonce d’un syndrome de Lynch. Et mes enfants, ma fille Emma âgée de 18 mois et mon fils Nathan âgé de sept ans. Depuis deux ans et demi, je les élève seule, leur père étant parti. Mais aussi un frère et la foi.
Les deux ans sont passés, il n’y a pas eu de récidive. Mais la peur est restée. La peur de la mort et de laisser mes enfants et ce monde, que j’aime.
Les contrôles continueront, maintenant tous les 6 mois, pendant 3 ans. Et des coloscopies, indiquées dans ma maladie, tous les 2 ans, toute ma vie. Une prévention sera mise en place pour mes enfants, dès leur majorité.
J’ai traversé un ouragan. J’ai fait de mon corps et de ma maison, un refuge douillet, pour mes enfants, protecteur. La tempête a cessé. Je suis toute échevelée. J’arrive avec toutes mes peurs, mes poids, ma fatigue à ma première séance de sophrologie. J’ai sauvé ma famille, je suis sortie de ma maison. Enfin ! La nuit me fait très peur. Seul le fait de manger apaise mes angoisses.
« Il faut écouter la nuit » me dit Caroline, la sophrologue, cette première fois. Caroline et sa voix, caroline qui exerce bénévolement la sophrologie à la ligue contre le cancer pour aider d’autres personnes comme moi.
J’ai écouté la nuit.
J’ai retrouvé le sommeil.
Au fil des séances, j’ai déposé tous mes poids, ceux du passé, ceux de la maladie, ceux du présent. Tous les poids sont partis, toutes ces souffrances.
Je ne suis plus à terre. Je me suis redressée, la confiance est revenue.
En moi, en l’avenir, en la vie.
J’ai recommencé à marcher. C’est grâce à ce travail accompli avec caroline lors de mes séances de sophrologie ;
La sophrologie m’a permis de renaitre à la vie. Au sens propre du terme. C’est une renaissance. A sortir de la tempête, cette voix qui m’a guidée,  m’a fait retrouver ce chemin. J’y ai mis tout mon cœur, toute mon âme, j’ai lâché prise, accepté les choses telles qu’elles sont. Fais confiance. Je n’ai pas trouvé cela facile, mais cela m’a apporté la paix que je recherchais quand, sur le conseil de François, le bénévole de la Ligue que je connais depuis le début de ma maladie, je me suis inscrite pour ces séances.
Ces séances m’ont apportées un bien être, un bonheur, une joie que nul médicament prescrit pendant deux ans et demi ne m’avait apporté, ni anti dépresseur, ni anxiolytique….
Je voudrais remercier caroline et toutes les personnes qui œuvrent pour soulager les malades de leurs souffrances.
Je pense qu’il est important que d’autres que moi, le plus grand nombre possible, puissent bénéficier du travail effectué en sophrologie.

Marie Josée